Local

L’esprit de Noël en toute liberté !

L’initiative de l’association Prends un asseoir : édition 2019 de l’arbre de Noël à Domenjod

Marlène Sitouze / 19 décembre 2019

L’esprit de Noël a soufflé avec force et… douceur hier du côté du Centre pénitentiaire de Domenjod où l’Association « Prends un Asseoir », présidée par Guy Zitte, organisait son traditionnel arbre de Noël à destination des enfants des personnes détenues. Un événement placé cette année encore sous le signe de la fraternité et de la solidarité avec l’indéfectible fidélité de ses partenaires de longue date.

JPEG - 115.8 ko

De nouveau, en chemin !
Cette année encore, l’Association « Prends un Asseoir » a repris son bâton de pèlerin et s’est remis en chemin pour donner du sens également à Noël aux enfants des personnes détenues au Centre pénitentiaire de Domenjod. Et, dans sa quête, elle a encore pu compter sur le soutien de ses partenaires inconditionnels tels que : le Lion’s Club, le lycée de la Montagne, la Chorale MANASSE de Saint-Philippe, Sœur Paulette de la Congrégation du Bon Pasteur.

L’arbre de Noël organisé à son local a été franc succès sur toute la ligne : les enfants se sont vus remettre un cadeau par le Père Noël avec qui ils ont été ravis de poser. A l’intérieur, la Chorale s’en donnait à cœur joie dans un récital de chants de Noël. Des moments de gaieté mêlés à une perceptible tristesse engendrée par l’éloignement d’un parent paradoxalement très proche. Un sentiment atténué ou parfois renforcé justement par ce parloir qui venait juste de se terminer. Des émotions que la chorale a apaisées en donnant de plus belle la voix, contribuant ainsi à apporter de la joie et de la gaieté.
Les adultes ont pu eux aussi retrouver leurs âmes d’enfants en joignant leurs voix à celles des bénévoles de la chorale.

JPEG - 101.2 ko

Dix-neuf ans que l’aventure humaine initiée par le Père Nicaise et Guy Zitte en faveur de l’amélioration des conditions des familles des personnes détenues se poursuit.
On se souvient en effet qu’après des années de galère aux côtés de ces familles accueillies à l’époque dans un hall en face de l’ancienne prison Juliette Dodu, l’Administration pénitentiaire admirative devant cette action a mis un local à la disposition de Prends un Asseoir à l’ouverture du Centre de Domenjod où les familles sont accueillies dans des conditions dignes et avec respect. Là, leur sont prodigués accompagnement administratif, information mais également soutien psychologique. Sans question, sans jugement aucun, juste avec compassion.

Depuis sa création, l’Association parle toujours un même et unique langage, l’amour : celui qui le pousse à accueillir les familles, à visiter les détenus, à apporter à ceux dits indigents son concours pour l’affranchissement de leurs courriers à leurs proches, un langage qui le pousse aussi à accueillir des jeunes étudiant dans le domaine du Social dans le cadre de projets pédagogiques, à fêter les mamans à l’occasion de la fête des Mères,… bref, un langage qui la fait se tenir debout pour l’année prochaine se remettre de nouveau en route.
Question de repousser avec autant de douceur que de vigueur un peu plus les murs de l’indifférence entre le monde du déor et du dedans .
Deux mondes entre lesquels elle constitue une passerelle afin de rappeler que tout être humain a droit au respect de sa dignité.
L’année prochaine, l’Association sera, de nouveau, en chemin, pour le rappeler à travers un nouveau programme d’activités.

M.S.


Si i di a zot

Donner sans compter, sans rien attendre
Eline Lof, Danielle, Emilie, Simone, Sœur Pauline se sont dit heureuses de donner de leur temps aux familles accueillies hier au Centre pénitentiaire. Un engagement dans lequel Emilie, jeune stagiaire, s’est elle aussi engouffrée avec joie. Du côté du Lion’s Club, la fierté était également de mise, sur les visages d’Annie Darencourt, de Patrick Hervé et des autres, la joie de pouvoir procurer un instant de bonheur était également palpable. Un sentiment montant bien le pouvoir élevant de la compassion et du sentiment d’utilité.