Local

Ouverture de la saison cyclonique à La Réunion

Rappel des mesures de prudence

Témoignages.re / 16 novembre 2017

Le préfet a présenté hier les dispositions prises pour faire face à la menace des cyclones durant l’été. L’exemple d’Irma aux Antilles a rappelé les effets dévastateurs de ces phénomènes. D’où l’importance de rester vigilant.

JPEG - 123 ko

La menace cyclonique à La Réunion, s’étend de décembre à avril avec un maximum de risques sur les trois mois d’été (janvier, février et mars). Néanmoins, sur le bassin cyclonique du Sud-Ouest de l’océan Indien, des cyclones matures ont déjà été observés dès le mois d’octobre et jusqu’en mai.

Compte tenu du relief de La Réunion, les effets de ces perturbations peuvent être localement fortement modifiés voire amplifiés. Le relief des couloirs d’accélération du vent peuvent accroître les effets dévastateurs de ces phénomènes.

Pour faire face à ces situations, le dispositif spécifique ORSEC « cyclone » s’appuie sur le retour d’expérience des saisons précédentes et prend en compte les évolutions organisationnelles des services opérationnels.

Les évènements récents dans les Antilles, qui rappellent combien ce phénomène peut être dévastateur, et la longue période de calme que La Réunion a connue invitent au plus grand sérieux dans la préparation de cette saison cyclonique et à la vigilance de chacun.

L’organisation ORSEC repose sur la loi du 13 Août 2004. Si l’État exerce un rôle de chef d’orchestre dans l’organisation et le pilotage, la sécurité civile est l’affaire de tous. Chacun à son niveau doit décliner un dispositif qui lui est propre, en cohérence avec l’organisation départementale.

L’ensemble est organisé suivant un principe pyramidal : collectivités locales, administrations, opérateurs public ou privés, entreprises et particuliers, tous ont l’obligation de s’organiser.

Les alertes

Afin de ne pas susciter d’ambiguïté avec les alertes Météo, le plan utilise les vocables suivants :

La « préalerte cyclonique » : préparation matérielle et organisation,

L’« alerte orange cyclonique » : premières mises en sécurité, organisation des postes de commandement et des accueils,

L’« alerte rouge cyclonique » : déclenchée avec un préavis de 3 heures c’est la période de confinement,

La « phase de sauvegarde cyclonique » : pendant laquelle les services interviennent pour les secours de masse et le retour à la vie normale.

Durant les phases de pré-alerte cyclonique, d’alerte orange cyclonique, et de sauvegarde cyclonique, des bulletins de vigilance météorologique (pluies intenses, vent fort, houle, orage) peuvent être émis. A noter que l’extrême brutalité des phénomènes météorologiques à La Réunion et leurs interactions avec le relief peuvent déconcerter ; certains territoires étant épargnés alors que d’autres sont fortement impactés.

Les procédures d’engagement des moyens de secours pendant l’alerte rouge relèvent du COP ou des sous‐préfectures d’arrondissement. Le dispositif inauguré en 2008 est réaffirmé, il n’y a pas de laissez‐passer.