Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Médias

Gaza : un journaliste d’Al Jazeera battu et séquestré par l’armée israélienne

Les attaques contre le plus grand hôpital de Gaza visent à faire taire les journalistes

mercredi 20 mars 2024


Le correspondant arabe d’Al Jazeera, Ismail al-Ghoul, a été libéré après avoir été arrêté pendant 12 heures et sévèrement battu par les forces israéliennes à l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza. Les journalistes d’Al Jazeera sont une des rares sources d’information indépendantes du gouvernement israélien opérant sous les bombes à Gaza. Ils contribuent à documenter les crimes de guerre de l’armée d’occupation. Cela explique pourquoi Tel Aviv vise Al Jazeera et le plus grand hôpital de Gaza, lieu de refuge de ces journalistes.


Ismail al-Ghoul, correspondant arabe d’Al Jazeera, était là tôt lundi avec son équipe et d’autres journalistes pour couvrir le quatrième raid de l’armée israélienne sur l’hôpital, où des milliers de civils sont coincés, notamment du personnel médical, des patients et des familles déplacées.
Des témoins ont déclaré que le journaliste d’Al Jazeera avait été emmené par les forces israéliennes, qui ont également détruit les véhicules des équipes du centre médical. Il a depuis été libéré après 12 heures de détention par l’armée israélienne.

Après sa libération, Ismail al-Ghoul a déclaré à Al Jazeera que les forces israéliennes avaient détruit du matériel d’enregistrement et de diffusion et arrêté des journalistes rassemblés dans une salle utilisée par les équipes des médias. Il a expliqué que les journalistes ont été déshabillés et forcés de s’allonger sur le ventre, les yeux bandés et les mains liées.
Les soldats israéliens ouvraient le feu pour les effrayer s’il y avait le moindre mouvement, a expliqué Ismail al-Ghoul. Il a ajouté qu’il avait entendu dire que certains de ses collègues avaient également été libérés, mais qu’il ne disposait pas de suffisamment d’informations sur leur sort.

L’hôpital Al-Shifa, le plus grand de la bande de Gaza, a servi de base aux journalistes pour couvrir la guerre menée par Israël contre l’enclave palestinienne depuis plus de cinq mois.
Hani Mahmoud d’Al Jazeera, en reportage depuis Rafah, a déclaré qu’ Ismail al-Ghoul avait été « torturé, battu et détenu par l’armée israélienne ».


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus