Médias

Journalistes assassinés au Mexique : halte à l’impunité

Initiative commune des syndicats SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes

Témoignages.re / 20 novembre 2017

Dans un courrier adressé le 15 novembre à l’ambassadeur du Mexique, les syndicats SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes constatent que 99,8 % des crimes de journalistes restent impunis dans ce pays, et appellent le gouvernement mexicain à agir. 12 journalistes ont été assassinés depuis le début de l’année au Mexique.

JPEG - 22.7 ko

Cent journalistes mexicains ont été assassinés depuis dix-sept ans dans votre pays, dont douze pour la seule année 2017.

Devant ce bilan effroyable qui fait du Mexique le pays comptant le plus grand nombre de journalistes assassinés dans le monde, les syndicats français de journalistes, membres de la Fédération internationale des journalistes (600.000 adhérents dans 140 pays), s’adressent à vous afin d’interpeller urgemment votre gouvernement à l’occasion de la campagne internationale contre l’impunité.

Au cours des seuls six premiers mois de 2017, douze de nos confrères, Cecilio Pineda Birto, Ricardo Monlui, Miroslava Breach, Filiberto Álvarez Landeros, Javier Valdez Cárdenas, Cándido Rios, Maximiliano Rodríguez Palacios, Héctor Jonathan Rodríguez, Salvador Adame, Edwin Rivera Paz, Juan Carlos Hernandez Rios et Edgar Daniel Esqueda Castro, viennent ajouter leur nom à la trop longue et macabre liste des victimes de ces violences. Vingt-trois autres sont portés disparus.

Cette situation de violence inouïe est totalement intolérable alors que règne une impunité totale pour les donneurs d’ordre et leurs hommes de main organisant ces assassinats contre les professionnels des médias.

Année après année, la situation des journalistes se dégrade avec un nombre croissant d’assassinats, d’agressions, d’actes d’intimidations, mais aussi la montée de la censure officielle et de l’autocensure. De nombreux médias se trouvent contraints dans ces conditions de fermer leurs portes. De facto, la liberté d’expression et le droit à l’information des citoyens sont menacés.

A ce jour, 99,8 % des crimes de journalistes restent impunis. Preuve que les mesures prises par votre gouvernement restent globalement insuffisantes. Ce qui constitue un dangereux encouragement pour les clans mafieux à poursuivre leur sale besogne qui conduit à miner la démocratie au Mexique en s‘attaquant aux journalistes.

Nous appelons avec la FIJ et nos confrères mexicains, votre gouvernement à agir afin que les auteurs d’assassinats, de violences soient traduits devant la justice, que des mesures réelles et efficaces de protection soient prises pour permettre aux journalistes de votre pays de pouvoir travailler sans risque d’être assassinés.

Nous souhaiterions pouvoir échanger avec vous sur la situation de nos confrères mexicains.

SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes