Médias

La vérité pour Ghislaine Dupont et Claude Verlon

Communiqué des Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon

Témoignages.re / 31 octobre 2020

Le 2 novembre est la date anniversaire de l’assassinat, en 2013, de Ghislaine, grand reporter et de Claude, technicien radio, envoyés spéciaux de Radio France Internationale à Kidal au nord du Mali.

JPEG - 47.2 ko

Cela fait donc sept ans que des tueurs présumés et leurs commanditaires identifiés par la justice sont libres, tandis que le doute subsiste sur les circonstances et les raisons de ces crimes. Le 2 novembre, c’est aussi la Journée internationale contre l’impunité des crimes contre les journalistes, décrétée par l’ONU après le double assassinat de Kidal.

Alors que nous avons appris récemment la remise en liberté d’otages détenus au Mali (notamment Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé), les libérations, en contrepartie, de membres importants de groupes armés responsables d’attentats abominables en Afrique et les marchandages humains, financiers et politiques qui les ont permises nous bouleversent et nous inquiètent.

Certains noms cités parmi les djihadistes libérés les 2 et 3 octobre derniers sont présents dans le dossier d’instruction sur le double assassinat de Kidal en 2013. Encore plus inquiétant, le principal négociateur du côté des djihadistes armés serait Sedane Ag Hita, lieutenant d’Iyad Ag Ghaly, chef du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, GSIM. Selon la justice française, Sedane Ag Hita est l’un des deux commanditaires de l’enlèvement et de l’assassinat de nos deux parents, amis, collègues.

Alors que tout indique qu’il est aussi impliqué directement dans toutes les grandes affaires d’otages au Sahel, (« Arlit » ou« Serge Lazarevic – Philippe Verdon », par exemple), est-on en train d’assister à une entreprise de blanchiment et de réhabilitation de ce criminel et de ses complices ?