Médias

Remède contre le coronavirus : RMC compare le Covid-Organics à l’eau de Javel recommandée par Trump !

48 heures après l’accord entre Madagascar et l’OMS, une chronique montre le niveau de certains journalistes occidentaux

Manuel Marchal / 25 mai 2020

Alors que le soutien de l’OMS au Covid-Organics était déjà connu dans le monde, ‘Expliquez-nous’ une chronique sur une chaine française d’information en continu pose question : le chroniqueur est-il un humoriste, un journaliste mal informé ou un acteur de la campagne anti-CVO ? ‘Expliquez-nous’ du 22 mai sur RMC montre en tout cas la manière avec laquelle des médias occidentaux traitent la question de la lutte contre le coronavirus.



« Tous les matins à 7h50, Nicolas Poincaré propose sur RMC une chronique pédagogique mais personnelle sur une actualité du jour », telle est la présentation de « Expliquez nous », une émission quotidienne de la chaîne d’information en direct. Celle du 22 mai dernier avait pour thème le Covid-Organics, remède contre le coronavirus découvert par les chercheurs de l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA).

Lorsque la journaliste présentant l’émission demande « Mais est ce que c’est effectivement efficace ? », voici la réponse de l’auteur de la « chronique pédagogique mais personnelle » :

« Et bien c’est ça le problème : on en sait rien. Aucune étude n’a été menée. Le président malgache se fonde sur son intuition et sur le bilan de son pays. Jusqu’au week end dernier, il n’y avait à Madagascar que 300 cas, un malade en réanimation et aucun mort. Pour une population de 27 millions d’habitants. 
Malheureusement, deux malades sont morts cette semaine : ce qui reste très peu mais enlève l’argument "zéro mort" que "TGV" utilisait beaucoup. 
L’OMS de son côté a lancé des mises en garde et des appels à la prudence. Rien ne prouve une quelconque efficacité. Le président, lui, estime que les Occidentaux rejettent sa boisson parce qu’ils ont des préjugés contre les Africains et leur médecine traditionnelle.

Ailleurs, dans le monde, depuis le début de cette crise, on a cru avoir trouvé des remèdes miracles. On pense évidemment à Trump qui s’interroge sur l’eau de Javel et qui prend de la chloroquine de façon préventive. 
Autres méthodes : le président-dictateur biélorusse, Alexandre Loukachenko, qui invite ses compatriotes à boire de la vodka au sauna ; en Côte-d’Ivoire, les jeunes consomment un alcool à base de sève de palmier qui a fait ses preuves contre... les troubles de l’érection ; une église australienne vend une boisson a base de détergents...

Il a fallu un communiqué du ministère français de la Santé pour dire que non, la cocaïne ne protège pas. Enfin, un médecin mexicain s’est rendu célèbre en prescrivant de l’air très chaud dans le nez avec un sèche-cheveux. Il affirme que c’est radical ! » 

Rappel de la réalité des faits

Rappelons que cette émission avait eu lieu près de 48 heures après la visioconférence entre le président de Madagascar et le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. Cette visioconférence avait pour thème le Covid-Organics, voici quelques extraits des propos tenus par le Directeur de l’OMS :

« Madagascar a pris très tôt des mesures qui portent leurs fruits et vous continuez avec des mesures, en particulier la combinaison des packages comme vous faites est très importante. Mais comparé à la situation dans d’autres pays, vous vous en sortez très bien. Pour le Covid-Organics, au sujet de l’accord de confidentialité, nous allons le signer et garder la formule confidentielle. Nous avons une unité sur la médecine traditionnelle, cette unité peut s’impliquer et vous aider. Nous pouvons travailler avec vous pour affiner les protocoles et vous aidez pour que vous réussissiez les essais cliniques liés à cela.
Et nous sommes très heureux que les Comores, le Congo, la RDC, la Guinée Equatoriale, la Guinée Bissau, la Tanzanie, le Tchad et beaucoup de pays de la CEDEAO sont avec vous et vous rejoignent »

Rappelons aussi que lors de son interview sur France 24 la semaine précédente, le président malgache avait rappelé que les chercheurs de son pays avaient respecté le protocole d’observation clinique recommandé par l’OMS pour les études des effets du Covid-Organics sur les patients atteints de coronavirus.
Ce sont autant d’informations que RMC et son chroniqueur ne pouvaient ignorer, à moins qu’avant de faire cette chronique, ils n’avaient pas pris la peine de vérifier les informations relatives au CVO.

Si cette chronique est celle d’un humoriste, alors les propos tenus pourront être pris au second degré. Si son auteur est un journaliste ou fait fonction de, ce résultat illustrera soit une profonde méconnaissance de ce qui se passe dans le monde au-delà des frontières de l’Occident, soit une contribution à la campagne anti-CVO au profit des industriels qui refusent que l’Afrique produise des médicaments, et de ceux qui n’arrivent pas à admettre qu’une des réponses à l’épidémie mondiale de coronavirus se situe à Madagascar, un pays en développement.

M.M.

Voir en ligne : https://rmc.bfmtv.com/emission/expl...



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Gros kèr ek jalousie mal placée y fait pas bon ménage. Comment reconnaitre et accepter qu’un pays comme Madagascar qu’ils ont souvent sous-estimé, propose une des solutions pour lutter contre la pandémie. Y fé mal zot kèr...surtout cela les prive d’un pactole qu’ils ont prévu de ramasser s’ils avaient découvert en premier "le" vaccin. Donc la manipulation de l’opinion publique continue. Malgré les perspectives de L’OMS qui avoue que sous réserve d’études, la tisane malgache peut-être bénéfique, une partie des médias occidentaux pratique la langue de bois en méprisant les chercheurs malgaches. Lé pa grave kome dirait gramoune. "Na un jour y apèl demain" et en cas de résultat positif à l’issue des vérifications de l’OMS, na voir certains faire le caïman ek zot gro larme l’hypocrite. "Nana pou nou aussi". Kite tabouète, nos frères malgaches seront très fiers de mettre à leur disposition le traitement....mais lorsque ces kitetamère vont l’avaler, la tisane y risque de passer de travers.

    Article
    Un message, un commentaire ?