Après les rencontres avec la ministre, les syndicats et dans l’attente de la confirmation de l’aide de la Région Réunion

Sauver « le Quotidien » : soutien des syndicats à la mobilisation

1er décembre 2023, par Manuel Marchal

Ce 30 novembre, les représentants du personnel du « Quotidien » ont fait un bilan de leur rencontre avec la ministre de la Culture puis avec les dirigeants de plusieurs syndicats de La Réunion (CGTR-FSU-FO-UNSA-SOLIDAIRES-CFTC notamment).
L’annonce d’une aide probable de la Région Réunion d’un montant de 600 000 euros permet de donner une visibilité de trois mois pour demander la poursuite de la période d’observation du « Quotidien » en attendant une reprise ou une restructuration de l’entreprise.
Ce samedi 2 décembre a lieu une journée Portes ouvertes au siège du « Quotidien ».
Le 13 décembre a lieu l’audience décidant de l’avenir du « Quotidien » et de ses 52 salariés. Une mobilisation avec le soutien des syndicats est prévue à cette occasion devant le Tribunal de commerce à Champ-Fleury, Saint-Denis.

Le rassemblement s’élargit autour du sauvetage du « Quotidien ». Faute de repreneur d’ici au 13 décembre, la société éditant le journal sera liquidée par décision judiciaire au Tribunal de commerce. La mobilisation des salariés pour sauver « le Quotidien » est très active.
Le 29 décembre, une délégation de représentants des salariés de la presse écrite à La Réunion, dont ceux du « Quotidien », a rencontré la ministre de la Culture. Puis, ce 30 décembre, les salariés du « Quotidien » ont reçu la visite de plusieurs dirigeants des plus importants syndicats de La Réunion. Autour de la table étaient rassemblés notamment la CGTR, la FSU, FO, l’UNSA, SOLIDAIRES,CFTC…

Soutien des syndicats à la liberté de la presse et au pluralisme

Tous ont affirmé sans équivoque leur soutien au combat des salariés du « Quotidien ». La disparition d’un journal sera en effet une perte pour la démocratie, une restriction du pluralisme des opinions et un affaiblissement du débat.
L’accès à l’information et la possibilité d’en créer n’ont jamais été aussi faciles à La Réunion. C’est ce que rappelle le succès de plateformes, comme Facebook de Meta qui est souvent la seule source d’informations. Or, les fausses-nouvelles circulent autant que les informations. Il est donc important d’avoir accès à des informations crédibles et vérifiées, ce que seuls les médias de la presse peuvent garantir.
Par ailleurs, ces médias sont également un moyen de diffuser des opinions et donc ils contribuent au débat démocratique.

L’espoir de l’aide de la Région Réunion

Pour ces raisons notamment, les syndicats appellent à la mobilisation pour sauver l’un de ces médias en danger, le dernier des deux journaux quotidiens imprimés à La Réunion qui plus est.
Dans ce contexte, l’annonce du vote ce jour d’une aide de la Région Réunion d’un montant de 600 000 euros ouvre un espoir. Hier en conférence de presse, les représentants des salariés ont indiqué que cette somme permet d’avoir trois mois de trésorerie. Ceci pourrait ouvrir la voie à un prolongement de la période d’observation avec un administrateur judiciaire, au lieu de la liquidation avec cessation d’activité immédiate.

Mobilisation le 13 décembre devant le tribunal

Les salariés, avec le soutien des syndicats, organiseront le 13 décembre un rassemblement devant le Tribunal de Champ-Fleury. C’est ce jour-là que se tient l’audience au Tribunal de commerce qui doit décider de l’avenir du « Quotidien » et de ses 52 salariés.
En attendant, « le Quotidien » organise une Journée portes-ouvertes ce 2 décembre. Prévue de longue date, elle permettra de découvrir les différents métiers de la presse quotidienne ainsi que les outils de travail.

M.M.

A la Une de l’actuLuttes pour l’emploiLiberté de la presse

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?