Courrier des lecteurs

Sauvez la presse quotidienne

2 décembre 2023, par Ary Yée-Chong-Tchi-Kan

Il faut sauver « le Quotidien » et le « JIR ». On fait l’impasse sur « Témoignages » dont l’édition papier a disparu en 2013. C’est le plus ancien titre de presse de La Réunion, créé en 1944, par le Dr Raymond Vergès. Voici le lien en version numérique : « temoignages.re ».

Ironie de l’histoire, l’événement se produit au moment où l’Etat, la Région, le Département et l’AMDR (Association des Maires de La Réunion) signent un accord pour la reconnaissance du créole dans les politiques publiques. C’est une immense victoire de tous les résistants à l’uniformité culturelle. Sur l’instant, ne boudons pas notre plaisir, mais il n’est pas interdit d’avoir une pensée pour tous les acteurs disparus. Nous leur devons beaucoup : la liste est longue.

« Témoignages » fait partie des résistants. A travers des articles et des chroniques, c’est un témoin privilégié d’une longue évolution pour la reconnaissance du fait réunionnais. A ce titre, c’est un patrimoine linguistique et une chronique politique de 3 quarts de siècle. Il compte plus de 10 000 textes en créole ; ce qui constitue un matériau de base susceptible d’intéresser beaucoup d’acteurs du développement durable réunionnais. Les textes numérisés remontent au 1er janvier 1974. L’archivage papier est de bonne tenue mais le support est devenu sensible avec le temps.

Voilà pourquoi, le mot d’ordre juste est : « sauver la presse écrite », vue comme richesse du patrimoine culturel et politique réunionnais. Aux sectaires de tout bord, rappelons que « Témoignages » a participé au sauvetage du « Quotidien » et a été imprimé sur la rotative du « JIR » durant une période. Le modèle économique de ces journaux ne tient plus face à un paysage de financement qui a trouvé ses limites. Les crises au « Quotidien » et au « JIR » interviennent après l’injection massive d’argent public. Ce qui n’est pas le cas de « Témoignages ».

La situation d’aujourd’hui avait été largement anticipée, il y a plus de 10 ans. Des discussions étaient très avancées avec l’imprimeur du Port, Chane Pane, pour éditer les 3 titres de presse existant. Le projet a capoté alors que l’investissement dans une nouvelle rotative était déjà lancé. Apparemment très sollicité, l’imprimeur développe ses propositions de reprise dans Zinfo974. S’adressant à des entrepreneurs capitalistes, le discours est clair. Le « JIR » et « le Quotidien » doivent revenir à l’équilibre et garder leur direction éditoriale. Il fera l’impression à un coût marginal. La baisse des dépenses devrait pouvoir satisfaire un lectorat qui mise sur la liberté d’expression et la pluralité des opinions. Il développera à son compte un journal en ligne, probablement pour défendre son développement.

Malgré tout, ce sont des entreprises médiatiques. Elles ne portent pas un projet politique, même si elles soutiennent des opinions. « Témoignages » est différent. Il lutte pour l’émancipation du peuple réunionnais et l’affirmation de son rôle décisionnaire. Voici quelques faits d’armes : la lutte pour la liberté d’expression et d’opinions, la fin de la fraude et la violence électorale, l’égalité sociale et le respect culturel, l’enseignement du créole, la coopération régionale, l’aménagement équilibré du territoire, etc. Un lectorat spécifique existe pour financer le renouveau de « Témoignages », « Journal de défenses des sans défenses ». Son tirage pourrait bénéficier de l’impression au coût marginal proposé par Chane Pane. Sur ce modèle, l’Etat, la Région, le Département et l’ADMR ne devraient plus financer les pertes des entreprises de presse mais s’unir pour financer l’expansion du créole dans la presse réunionnaise et donner la parole aux exclus de la société officielle.

Ary Yee-Chong-Tchi-Kan

A la Une de l’actuLiberté de la presse

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?