Crise au « Quotidien »

SNJ : « Non, les droits des journalistes ne sont pas à vendre ! »

24 novembre 2023

Le SNJ rappelle que les indemnités dues aux journalistes au titre de la clause de cession doivent être payées par les nouveaux propriétaires d’un journal. Car les projets de reprise veulent s’exonérer du versement de cette indemnités aux salariés qui feraient le choix de quitter le média changeant de propriétaire.

« Dans la grande confusion qui entoure actuellement la procédure de liquidation-cession du Quotidien de La Réunion, il apparaît que deux offres se dessinent pour racheter le journal. L’une officielle émane de la société Média Capital détenant notamment le Nouvel Economiste, l’autre d’un consortium d’entrepreneurs réunionnais qui n’a cependant pas (encore) déposé son dossier devant le tribunal de commerce.

Ces deux repreneurs potentiels ont en commun de tenter de s’exonérer du paiement des éventuelles indemnités dues aux journalistes qui feraient valoir la clause de cession. Le SNJ tient à rappeler que cette clause, inscrite dans le Code du travail, est l’un des piliers de la liberté de conscience des journalistes et de la liberté d’expression défendue dans la déclaration des Droits de l’homme.

Cette clause défend l’éthique journalistique et la fidélité à la ligne éditoriale historique du Quotidien face aux pressions d’où qu’elles viennent. Un repreneur de presse, digne de ce nom, doit d’abord faire confiance à la rédaction du média qu’il entend racheter plutôt que faire un procès d’intention aux journalistes qui le font vivre depuis des décennies. »

Liberté de la presse

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?