Les idées du PCR imprègnent la société réunionnaise au-delà des partis

Retour du train à La Réunion : large soutien des candidats députés de la 1ère circonscription

26 juin, par Manuel Marchal

Ce 25 juin, le débat télévisé des candidats de la première circonscription a rappelé combien les idées du PCR ont imprégné la société réunionnaise. Ainsi, la nécessité de reconstruire le train à La Réunion a été soutenue par plusieurs candidats. Dans cette perspective, le téléphérique de la CINOR à Saint-Denis permet aux Réunionnais d’avoir un aperçu d’un moyen de transport de masse moderne, écologique, ponctuel et pas cher comme le train. Philippe Naillet, candidat de la Plateforme réunionnaise de la gauche sous l’étiquette Nouveau Front populaire, a rappelé l’adhésion de la population : 3 millions de passagers déjà transportés par le téléphérique.

Le développement de La Réunion était à l’ordre du jour hier du débat télévisé sur Réunion Première entre les candidats aux législatives anticipées dans la première circonscription, qui regroupe trois des cinq cantons de la capitale. Le train s’est invité dans le débat.
« La suppression du tram-train était une erreur historique, nous payons cela depuis 10 ans », a dit en substance Ludovic Sautron, candidat Génération écologie, décrivant les conséquences désastreuses d’une telle décision et appelant à reconstruire le chemin de fer à La Réunion. Il a rappelé que Maurice avait un train et qu’à La Réunion, cet investissement doit être prioritaire sur d’autres projets d’infrastructure. Chaque jour, l’embouteillage fait perdre au moins 1 heure et demie de vie, a-t-il dit. Ce sont 450 000 véhicules qui encombrent les routes à La Réunion, a-t-il précisé.

Large adhésion pour le train

« J’étais un maire favorable au tram-train, cela m’a coûté ma réélection », a déclaré René Paul Victoria, candidat de la droite républicaine et ancien maire de Saint-Denis. Même Gaëlle Lebon, candidate d’un parti d’extrême droite, a dû reconnaître que la suppression du tram-train était une erreur qu’il faut maintenant réparer.
Ces propos venant de candidats qui ne sont pas membres du PCR montre combien les idées du Parti communiste réunionnais ont imprégné toutes les couches de la société. C’est ce que rappelle également le résultat des 11000 contributions aux États généraux de la mobilité : 77 % demandent la reconstruction du train à La Réunion. C’est une proportion plus importante que dans un sondage publié en 2010 à la veille des élections régionales où le soutien au tram-train atteignait 70 %. Quelques semaines plus tard, le chantier fut arrêté par Didier Robert dès son accession à la présidence de la Région Réunion, au plus grand profit du lobby du tout-automobile et des énergies fossiles. Ainsi, La Réunion contribue aux profits réalisés par des sociétés extérieures qui rapatrient les bénéfices et les emplois dans leur pays.

3 millions de passagers pour le téléphérique de la CINOR

Les Réunionnais ont déjà un aperçu d’un mode de transport comparable au train. C’est le téléphérique de la CINOR reliant plusieurs quartiers populaires de Saint-Denis du Chaudron à Bois-de-Nèfles en passant par l’Université et Moufia. Aux dénigrements électoralistes émis par quelques candidats, Philippe Naillet, député sortant, a tout d’abord rappelé que le transport par câble est la solution technique la moins onéreuse en matière de transport de masse. Le candidat de la Plateforme réunionnaise de la gauche sous l’étiquette Nouveau Front populaire a ensuite rappelé l’adhésion massive de la population à ce mode de transport moderne, écologique, ponctuel et pas cher : déjà 3 millions de passagers transportés.
Adapté à la desserte de zones densément peuplées dans une zone montagneuse, le téléphérique est amené à s’étendre à La Réunion, avec un projet déjà bien avancé pour relier plusieurs quartiers de la Montagne au centre-ville de Saint-Denis.

100 000 voitures électriques pour répondre à tous les besoins de mobilité

Le train constitue une réponse urgente au sous-développement des transports et au déséquilibre de l’aménagement du territoire à La Réunion. Chaque jour, des centaines de milliers de personnes sont seules dans une automobile pour parcourir plusieurs dizaines de kilomètres afin d’aller travailler. Le train permettra de limiter les pertes de temps et d’argent causées par les embouteillages, notamment aux entrées de Saint-Denis.
L’innovation technologique ouvre la voie à d’autres modes de transport. Le développement de l’intelligence artificielle permet la circulation de voitures sans chauffeur, avec une conduite prise en charge par l’intelligence artificielle. Lors des États généraux de la mobilité, la section PCR de Saint-Denis a ainsi fait une proposition s’appuyant sur cette technologie : 100 000 voitures électriques pour régler tous les problèmes de mobilité à La Réunion.

L’importance de lutter pour des idées

Ce seront des véhicules à conduite autonome, qui pourront être appelés par un usager via son téléphone mobile. Au lieu de 500 000 voitures occupant une place de parking 90 % du temps, ces 100 000 voitures électriques pourront répondre à de nombreux usages, si dans le même temps l’aménagement du territoire s’appuie sur le développement d’activités de proximité permettant de limiter les longs déplacements inter-urbains.
Le débat télévisé d’hier a rappelé l’importance de se battre pour des idées. Celles du PCR imprègnent la population au-delà des partis, c’est ce qu’a rappelé la large adhésion autour du train de la part des candidats aux législatives dans la 1ere circonscription de La Réunion. Nul doute que les propositions du PCR continueront d’enrichir le débat et d’imprégner la société réunionnaise comme l’ont été des causes telles que la célébration du 20 décembre, la reconnaissance des religions autres que catholiques, le respect du pluralisme de l’opinion, la reconnaissance de la langue créole et fondamentalement, celle de l’existence du peuple réunionnais, de sa culture et de son histoire.

M.M.

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCRLégislatives 2024Train

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?

Messages

  • Le % qui grimpe pour enfin, le retour du train à la Réunion, c’est très bien, électrique cette fois, reliant les villes de St Joseph à Ste Rose, sans oublier les marchandises, ce sera top, en complément avec des camions qui iront là où il faut, et les prochains téléphériques. Les touristes qu’on attend encore plus nombreux seront ravis et le signaleront dans les réseaux sociaux, les agences de voyages, les guides touristiques, c’est certain. Ce qui est exactement l’opposé actuellement, pourquoi ? Il suffit de sortir, de se mettre à leur humble place, exemples :

    - dans les rues de St Denis, jonchent des ordures, bouteilles de soda, d’alcool bues sur place, les barquettes, les papiers, emballages... Idem dans les autres communes, les plages, les GR...
    - le temps précieux gaspillé dans les sempiternels bouchons, résignés ou individualistes, ils ne se rendent plus compte, à bord de leur voitures, des SUV assez souvent, seuls, climatisés.
    - le bruit engendré, ainsi que les fumées des gaz, l’encombrement des rues, des places, même payantes.
    - la pollution induite avec les batteries, huiles de vidanges, pneus, pièces métalliques ou plastiques, le véhicules "ventouses".

    En train, on peut enfin faire tout ce qui est interdit en roulant, au volant comme :
    - manger, boire.
    - téléphoner, jouer, regarder des vidéos.
    - marcher.
    - dormir.
    - admirer le paysage.

    Les élus, on vous suit, on compte sur vous, à commencer pour dimanche qui vient, historique, c’est sur, Arthur.
    ___________________________________________________________________________________________