Assemblée citoyenne des mobilités

Près de 180 propositions déjà retenues pour améliorer le transport à La Réunion

5 décembre 2023

Samedi 2 décembre 2023, s’est tenue la 3e plénière de l’Assemblée Citoyenne des Mobilités, à l’Espace culturel et éducatif Pierre Roselli de Saint-André. Les membres réunis ont voté la liste des premières propositions d’actions qui seront intégrées au rapport final de l’Assemblée. Une journée de débats pour faire émerger des propositions concrètes.

Les travaux de l’Assemblée Citoyenne des Mobilités se poursuivent. À la suite de la plénière du 18 novembre 2023, 5 thématiques prioritaires ont été retenues par les membres :
- Déplacements doux
- Transports structurants
- Transports collectifs
- Gouvernance et participation citoyenne
- Conditions de circulation et déplacements du quotidien
Entre le 20 et 25 novembre, les 5 commissions se sont donc attelées à la proposition d’actions pour chacune des grandes priorités retenues. Ces séances de travail en sous-groupes ont permis d’affiner et de préciser les grands objectifs pour améliorer les déplacements à La Réunion à court, moyen et long terme.
Après une journée dense d’échanges et de débats, près de 180 propositions ont été retenues samedi 2 décembre 2023 en plénière par les membres de l’Assemblée Citoyenne des Mobilités pour être intégrées au rapport final. Une dizaine d’autres propositions fera l’objet de nouveaux débats au cours de la prochaine plénière du 9 décembre.

Clôture des travaux de l’Assemblée Citoyenne des Mobilités le 9 décembre

L’Assemblée Citoyenne des Mobilités se conclura le 9 décembre 2023 à Saint-Denis. Les 100 membres clôtureront les derniers débats et valideront collectivement le rapport final qui regroupera l’ensemble des propositions retenues pour être remises à la Région et à ses partenaires. Le site consultation-mobilites.re permet de suivre l’avancée des travaux de l’Assemblée à chaque étape et d’accéder à l’ensemble des contributions des membres vos pays pour rendre compte des dommages environnementaux historiques et de leurs conséquences, telles que la perte de terres, de logements et de récoltes en raison de phénomènes météorologiques extrêmes. Les pertes et dommages non économiques, comme les niveaux croissants de violence sexiste et le travail de soins non rémunéré, qui sont des conséquences dévastatrices du changement climatique pour les femmes et les filles, doivent également être pris en compte par le nouveau fonds.


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?