Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Océan Indien

Les acteurs de la restauration des mangroves et des herbiers marins de la région de l’océan Indien occidental beneficient de l’expérience des Seychelles

Communiqué de la COI

samedi 6 mai 2023


Le Département du changement climatique et de l’énergie du Ministère de l’agriculture, du changement climatique et de l’environnement et le Département de l’économie bleue du Ministère de la pêche et de l’économie bleue des Seychelles, en soutien et en partenariat avec le projet RECOS de la Commission de l’océan Indien (COI) et l’Université des Seychelles, ont organisé le premier atelier régional sur les écosystèmes marins et littoraux essentiels, à savoir les mangroves et les herbiers marins.


L’atelier s’est déroulé sur trois jours, la première et la deuxième session ayant eu lieu le jeudi 27 et le vendredi 28 avril 2023 au Berjaya Beach Hotel à Beau Vallon, et la troisième session s’étant terminée par une visite de terrain sur le site Ramsar de Port Launay et une visite des herbiers marins à Anse Aux Pins le samedi 29 avril 2023.

"Ensemble, en tant qu’équipe, nous pouvons certainement atteindre nos objectifs qui aideront à renforcer la gouvernance régionale et nationale des écosystèmes côtiers et marins dans l’océan Indien" a déclaré M. Tony Imaduwa, le Secrétaire principal du Département du changement climatique et de l’énergie.

"En outre, nous pouvons nous aider mutuellement à mettre en œuvre des idées de projets innovants qui contribueront à restaurer et à utiliser ces écosystèmes côtiers et marins d’une manière plus durable", a-t-il ajouté.

L’objectif principal de l’atelier était d’améliorer la structuration, la planification et le travail du Western Indian Ocean Mangrove Network (WIOMN) et du Western Indian Ocean Seagrass Network (WIOSN). Il s’agit de deux réseaux régionaux existants qui se consacrent respectivement à la gestion et à la restauration des mangroves et des herbiers marins.

"Grâce à ces échanges, nous espérons partager cette expertise précieuse avec d’autres acteurs de la région et donner un aperçu des diverses initiatives liées à la conservation des écosystèmes marins et côtiers essentiels en cours dans notre région", a déclaré M. Christophe Legrand, Coordinateur régional du projet RECOS (Résilience des populations et écosystèmes côtiers du Sud-Ouest de l’océan Indien).

L’événement a vu la participation de représentants du Département du changement climatique et de l’énergie (CCED), de RECOS, du WIOMN et du WIOSN, du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), du Seychelles Conservation and Adaptation Trust (SeyCCAT), de Blue Economy Reasearch Institute (BERI), de Seychelles Island Foundation (SIF), de Seychelles Parks and Gardens Authority (SPGA), Red Conservation, Research National Aires, GVI Seychelles, International Union for Conservation of Nature (IUCN) et WCS Madagascar, ainsi que des consultants privés locaux et des représentants nationaux des Comores, de Madagascar, de Maurice et des Seychelles mais aussi d’experts du Kenya et de la Tanzanie.

L’atelier a permis aux participants de partager leurs expériences et d’enrichir leurs connaissances sur la conservation des mangroves et des herbiers marins dans la région de l’Océan Indien occidental. Des plans d’action ont été élaborés dans le cadre du processus d’appui de RECOS aux deux réseaux et à deux membres de ces réseaux basés dans les États membres de la Commission de l’océan Indien.

Une visite de terrain organisée le 30 avril à Port Launay, zone humide d’importance internationale inscrite sur la liste de la Convention Ramsar, et à Anse aux Pins a permis aux participants de voir des exemples concrets et les bonnes pratiques aux Seychelles. Les activités portaient sur une démonstration des méthodes de conservation des mangroves et la surveillance des herbiers marins.

Le projet RECOS, financé par l’Agence française de développement (AFD) et le FFEM, vise à renforcer la résilience des populations côtières aux effets du changement climatique en restaurant les services écosystémiques côtiers et marins. Plus spécifiquement, le projet renforce la gouvernance nationale et régionale des écosystèmes côtiers et marins dans l’océan Indien. Il met également en œuvre des projets innovants, variés et reproductibles pour la restauration et l’utilisation durable des écosystèmes côtiers et marins sur la base d’un groupe de travail scientifique.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus