Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Océan Indien

Onjatiana Jacquot Randrianaivo : « grande opportunité de travailler en approchant des athlètes et journalistes étrangers »

La jeunesse Malagasy bénévole aux 11e JIOI : « Une grande expérience humaine et professionnelle » -2-

mardi 19 septembre 2023, par Harimino Andraina, Hortensia Mamitiana, Mylena Randriamanarivo


Du 25 août au 3 septembre derniers, Madagascar a accueilli sur ses terres, les Jeux des Îles de l’Océan Indien 2023. L’honneur du pays tout entier étant en jeu, la mise en place d’une bonne organisation a été un point clé pour le bon déroulement des événements. La Commission d’Organisations des Jeux des Îles — ou COJI — n’a pas hésité à impliquer la jeunesse Malagasy dans la préparation et la tenue des Jeux des îles. Le COJI offrit des opportunités de bénévolat et de volontariat pour s’enrichir et rendre service à la communauté. Un bon nombre de personnes ont répondu présent à l’appel.
Après Shéllah Tolonomenjanahary dans notre édition d’hier, rencontre avec Onjatiana Jacquot Randrianaivo.


Quel était votre rôle durant ces 11e Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) ?

Jacquot  : Je faisais partie des personnes volontaires à travailler pendant les Jeux, j’étais un agent de communication dans la Commission d’Organisations des Jeux des Îles (COJI).

Pourquoi participiez-vous au JIOI ?

Jacquot  : En fait, je pensais que cela pourrait être merveilleux de participer à cet évènement, car c’est chez nous que cela se passait et nos îles voisines aussi faisaient partie de l’évènement. Même si je ne suis pas un athlète, j’ai eu l’idée de participer en travaillant au COJI.

Pourquoi avoir choisi ce rôle de bénévole ?

Jacquot  : Je l’ai fait pour avoir une expérience dans le domaine de la communication. C’était une grande opportunité aussi de travailler en approchant des athlètes, des journalistes étrangers et en les aidant quand ils en avaient besoin.

Que pensez-vous des 11e JIOI à Madagascar ?

Jacquot  : C’était vraiment réussi, tout allait si bien (…) bien organisé même s’il y a eu quelques soucis sur les matériels et aussi sur les scores. Et malheureusement, il y a aussi eu cette bousculade qui a causé des morts pendant l’ouverture.

Que vous a apporté cette expérience de bénévole ?

Jacquot  : Même si c’était du volontariat, le COJI nous a donné des indemnités, nos repas, nos frais de transport. Et ce fut un plaisir pour moi, car j’ai amélioré mon expérience, surtout en travaillant en tant qu’agent de communication. Il est vraiment aussi très utile d’avoir des relations avec les étrangers en partageant avec eux cultures et beaucoup d’autres choses. Enfin, cela m’a permis aussi acquérir le savoir-faire de bien organiser avant tout !

Hortensia Mamitiana
Harimino Andraina
Mylena Randriamanarivo


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus