Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Océan Indien

Pravind Jugnauth exprime la détermination de Maurice à réinstaller les Chagossiens sur l’archipel

Lutte des Chagos pour retrouver leurs terres

lundi 2 octobre 2023


Le dossier Chagos était une nouvelle fois sur la table à New York et au Royaume-Uni. Le Premier ministre, lors de son intervention à la 78ème session de l’United Nations General Assembly (UNGA) à New York, ainsi que lors de sa mission au Royaume-Uni cette semaine, a exprimé la détermination de Maurice à réinstaller les citoyens mauriciens, en particulier ceux d’origine chagossienne, sur l’archipel.


Le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth a exprimé l’espoir de négociations fructueuses avec le Royaume-Uni pour faciliter la décolonisation complète de la République de Maurice.

Le chef du gouvernement mauricien a exhorté la communauté internationale à soutenir la création d’une zone marine protégée autour de l’archipel des Chagos. Il a aussi fait un appel à « l’amitié continue entre Maurice et la France pour résoudre la question de Tromelin », soulignant que cette île fait partie intégrante de la République de Maurice.

Les négociations entre l’île Maurice et le Royaume-Uni concernant le retour des Chagos ont fait la Une des médias, ces derniers jours. En effet, l’ancien Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé, dans une tribune du Daily Mail du 22 septembre, que le Royaume-Uni se prépare à céder l’archipel des Chagos à Maurice. « Le Royaume-Uni se prépare à céder l’archipel des Chagos à Maurice ».

En réponse, le Foreign Office a souligné que des négociations ont eu lieu entre le Royaume-Uni et l’île Maurice concernant la souveraineté de l’archipel des Chagos. Des rencontres sont prévues pour poursuivre ces négociations, indiquant qu’aucun accord n’a encore été conclu concernant les Chagos et la base militaire de Diego Garcia.

Sateeaved Seebaluck, ancien Chef de la Fonction publique qui a été impliqué dans le dossier des Chagos lorsqu’il était conseiller au Bureau du Premier ministre, a indiqué au DéfiMédia que Boris Johnson a toujours été opposé à l’ouverture de discussions avec Maurice sur le dossier des Chagos.

Il rappelle que lorsque sir Anerood Jugnauth était Premier ministre, Boris Johnson avait tenté de retarder les démarches du gouvernement mauricien visant à porter l’affaire devant la Cour internationale de justice.

Ce dernier a indiqué : « je me souviens qu’au temps où sir Anerood Jugnauth était Premier ministre, Boris Johnson a depuis toujours voulu retarder les démarches du gouvernement mauricien à vouloir référer cette affaire à la Cour Internationale de justice. Lorsqu’il avait été informé de notre intention de saisir la Cour internationale de justice, il nous avait demandé de lui donner encore six mois, car il allait ouvrir les discussions, Mais c’était complètement faux. Il n’était pas sérieux. »

Sateeaved Seebaluck remet également en question l’argument avancé par l’ancien Premier ministre britannique, selon lequel le Royaume-Uni et les États-Unis céderaient la base militaire de Diego Garcia à Maurice.

Ce dernier a estimé que cet argument est trompeur et vise à perturber les relations entre Maurice, le Royaume-Uni et les États-Unis. Il a expliqué qu’« il est évident qu’il cherche uniquement à semer la zizanie et faire tiquer les Américains. Mais ces arguments sont complètement faux car que sir Anerood Jugnauth aussi bien que Pravind Jugnauth ont, en plusieurs occasions, donné l’assurance qu’ils n’ont aucun problème à ce que les Américains et les Anglais conservent la base militaire. Maurice cherche uniquement à négocier un frais de location. Cela a été dit sur différentes plateformes. Que ce soit à la chambre des Nations Unies, au niveau de la Cour internationale de justice, mais également au Parlement à Maurice. »

L’ancien Chef de la Fonction publique chargé du dossier des Chagos, Sateeaved Seebaluck, a expliqué qu’il fallait être prudent vis-à-vis d’un dénouement positif sur le dossier des Chagos pour Maurice, rappelant les nombreux désaccords passés avec les Britanniques. Cependant, il se dit un peu plus optimiste en raison des discussions positives actuelles, mais il appelle à ne pas accorder une confiance aveugle aux Britanniques.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus