2e tour des législatives à La Réunion : prise de position d’un syndicat

CGTR : « Battre l’extrême droite pour gagner le progrès social et environnemental »

4 juillet

Un communiqué de Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR, en date du 3 juillet affirme la mobilisation commune de la CGTR et de la CGT contre la menace du retour au pouvoir en France de L’extrême droite. « La CGT/CGTR appelle les salarié·es, les retraité·es et les privée·es d ’emploi ainsi que la jeunesse à voter pour battre le RN et ses alliés pour qu’il ait le moins de députés possible. Pour que le monde du travail vote contre le Rassemblement National, ses exigences sociales doivent être entendues. La décision de Gabriel Attal de non-publication du décret réformant l’assurance chômage est une première victoire. », précise le communiqué.

Ce dimanche 30 juin, L’extrême droite est arrivée en tête dans 297 circonscriptions et elle peut se maintenir au 2e tour dans 485 circonscriptions. L ’Extrême Droite peut donc, le 7 juillet prochain, pour la première fois depuis le régime pétainiste, accéder au pouvoir par les urnes. Emmanuel Macron porte une lourde responsabilité sur cette situation catastrophique pour notre pays.

L’extrême droite est un poison mortel pour notre République, notre démocratie et pour les travailleuses et les travailleurs. Jamais la CGT/CGTR ne mettra dos à dos l ’Extrême Droite avec une quelconque autre force politique. L’extrême droite est raciste, antisémite, islamophobe, sexiste, homophobe et violente. Si elle arrive au pouvoir, elle instaurera une société ségrégationniste, elle s’attaquera à tous les contre-pouvoirs, à la liberté de la presse, à l’indépendance de la justice, des organisations syndicales et de la société civile.
Elle porte un projet qui amplifierait la régression sociale d’Emmanuel Macron avec de nouveaux cadeaux pour les plus riches et les grandes entreprises. Le programme du Rassemblement National prévoit aussi une nouvelle cure d’austérité pour les services publics, le maintien de la réforme des retraites et aucune augmentation de salaire ni de pension. De quoi satisfaire pleinement le patronat qui, pour éviter les mesures de justice sociale, n’hésite pas à dénigrer en priorité le programme du Nouveau Front Populaire.

Le parti d’Emmanuel Macron est sévèrement sanctionné du fait de sa politique antisociale violente. Avec seulement 20 % des voix, il n ’est plus en capacité d ’obtenir une majorité au 2e tour. Le Nouveau Front Populaire réalise 28 % des voix et est en tête dans 158 circonscriptions, 2e dans 157. Il est donc en situation d’être l’alternative républicaine au Rassemblement National et pour mettre enfin le progrès social à l ’ordre du jour. La CGT/CGTR réaffirme son appel à voter pour le programme du Nouveau Front Populaire.

La CGT/CGTR appelle solennellement toutes les forces politiques républicaines à prendre leurs responsabilités, à ne pas se maintenir sur des triangulaires qui assureraient la victoire de L’extrême droite et à appeler à faire barrage au Rassemblement National. En 2002, en 2017 et en 2022, L’extrême droite a déjà menacé de prendre le pouvoir et en a été empêchée grâce à la responsabilité des organisations syndicales et de la société civile et au vote des électeurs et électrices de Gauche. Ceux qui veulent trier entre la candidate·es du Nouveau Front populaire seront complices de L’extrême droite qui, pour la première fois, peut obtenir la majorité absolue à l ’Assemblée nationale.

La CGT/CGTR appelle les salarié·es, les retraité·es et les privée·es d ’emploi ainsi que la jeunesse à voter pour battre le RN et ses alliés pour qu’il ait le moins de députés possible. Pour que le monde du travail vote contre le Rassemblement National, ses exigences sociales doivent être entendues. La décision de Gabriel Attal de non-publication du décret réformant l’assurance chômage est une première victoire.
La CGT/CGTR appelle l’ensemble des candidat·es républicains à s’engager à abroger la réforme des retraites, à renoncer définitivement à celle de l’assurance chômage et de la fonction publique, à prendre des mesures pour augmenter les salaires, les pensions et minima sociaux, à garantir un investissement massif dans nos services publics.
Dans ce terrible moment, luttons partout contre le poison de la division. La CGT/CGTR appelle les travailleuses, travailleurs, retraité·es et privé·es d’emploi à se syndiquer. La CGT/CGTR travaillera, en intersyndicale et avec la société civile, à proposer des initiatives de mobilisations pour que ce second tour se tienne sous pression populaire et que les revendications sociales soient enfin entendues. Rien n’est écrit. La CGT/CGTR mettra tout en œuvre pour empêcher le pire et gagner le progrès social et environnemental. Par la mobilisation dans la rue et dans les urnes, le monde du travail peut et doit gagner !

La CGTR, comme la CGT, ne s’interdit jamais de s’exprimer sur la situation politique. Celle-ci a un impact direct sur la situation sociale des salariés et retraités, il est donc nécessaire de s’en préoccuper. La CGTR est indépendante mais pas neutre !

Saint-Denis le 3 juillet 2024

Pour la CGTR
Le secrétaire général,
Jacky Balmine

A la Une de l’actuLégislatives 2024

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?