Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Actualités politiques

Européennes : Ary Yée Chong Tchi Kan candidat du PCR sur la liste d’union conduite par le PCF

Les communistes réunionnais soutiennent la liste conduite par un communiste

samedi 16 mars 2024, par Manuel Marchal


Le PCR a donné hier sa position pour les élections européennes du 9 juin prochain. Il aura un candidat, Ary Yée Chong Tchi Kan, sur la liste d’union des forces de progrès conduite par le communiste français Léon Deffontaines. Le PCR a fait part des principaux points de l’accord avec le PCF : l’Europe sociale, écologique et de la paix ; la mutualisation des différents fonds européens et la gestion de l’enveloppe globale par les Réunionnais, pour financer un projet de développement de La Réunion conçu par les Réunionnais ; la présence de Réunionnais lors de toute négociation par l’Europe d’un accord commercial concernant La Réunion.
Outre le PCF et le PCR, la liste comprendra des syndicalistes, la Gauche républicaine et sociale, L’Engagement d’Arnaud Montebourg, ainsi que les Radicaux de gauche.
A La Réunion, « chaque communiste doit soutenir la liste communiste où figure Ary Yée Chong Tchi Kan », a souligné Elie Hoarau, président du PCR.


Le PCR a présenté hier aux médias sa position pour les élections européennes. Des représentants de sections venues de toute l’île était présent à cette conférence de presse.

A la tribune : Camille Dieudonné, Elie Hoarau président du PCR, Ary Yée Chong Tchi Kan, Maurice Gironcel, Isabelle Erudel et Julie Pontalba.
Elie Hoarau rappela que de nombreuses décisions de la vie quotidienne dépendent de Bruxelles, dans l’environnement, énergie, l’agriculture notamment. « C’est pourquoi, pour défendre les intérêts de La Réunion, il faut des députés au Parlement européen qui portent les intérêts de la population ».
Le président du PCR indiqua que dans l’ancien mode de scrutin, La Réunion était incluse dans une section de la circonscription outre-mer. Il était sûr qu’un député représentait l’océan Indien. Elie Hoarau fut élu en 2009, à mi-mandat il passa le relais à Younous Omarjee.
Aujourd’hui, c’est une seule circonscription. La présence de Réunionnais au Parlement européen dépend de grands partis parisiens.
Le PCF a proposé au PCR d’être sur une large liste d’union. La 15e place a été proposée au PCR. Sur la base d’une vision partagée de l’Europe, et de l’intégration de propositions du PCR au programme de la liste, le PCR a donné son accord, ajouta Elie Hoarau.
« Le Comité central a demandé à Ary Yée Chong Tchi Kan d’être sur la liste en 15e position, il a accepté cette tâche militante », précisa le président du Parti.
Ce partenariat entre ces deux partis communistes pour les Européennes n’est pas une première. En 1979, lors de la première élection des députés européens au suffrage universel, le PCF avait proposé un partenariat au PCR. Paul Vergès fut élu et fit un travail considérable pour la reconnaissance de nos spécificités RUP. En 2019, Julie Pontalba était sur la liste PCF.

Propositions du PCR dans le programme de la liste d’union conduite par le PCF

Ary Yée Chong Tchi Kan précisa les point de l’accord avec le PCF. Ce sont la convergence pour une Europe sociale écologique et de la paix, le refus de l’Europe de la finance, car c’est la finance qui détermine de la politique de l’UE, pas le social. « On aurait voulu l’Europe de la paix, on en est loin, la guerre menace », ajouta-t-il.
Le candidat communiste aux Européennes revint sur les apports du PCR à la liste conduite par Léon Deffontaines.
Sur le période 2021-2027, c’est une baisse de 200 millions des fonds européens pour les RUP par rapport à la programmation précédente. Mais d’un autre côté, l’Union européenne a de l’argent pour financer des conflits.
Le PCR demande à l’UE de rendre l’argent : les fonds européens doivent être au niveau de la précédente période voire augmentés selon l’inflation.
Le PCR milite pour un projet consensuel. « S’il est adopté à La Réunion, alors il sera demandé à Paris une loi programme sur 10-20 ans pour régler les problèmes de fonds ».
Le PCR propose que les 300 millions de crédits européens par an versés à La Réunion contribuent à la réussite du projet de développement. Au lieu de l’affectation des fonds décidée par Bruxelles, le PCR demande leur mutualisation et la gestion de l’enveloppe globale par les Réunionnais, « dans la transparence, pour soutenir un projet de développement ».
Avec la mondialisation l’Europe signe des Accords de partenariat économiques avec les pays voisins. L’Europe négocie et signe. Des produits entrent en concurrence avec production locale alors qu’aucun Réunionnais ne participe aux discussions.
Pour toute négociation ayant des conséquences à La Réunion, la présence de Réunionnais doit être obligatoire. Le PCF a fait part de son accord.

Les composantes de la liste

Ary Yée Chong Tchi Kan revint sur la composition de la liste d’union. Elle comprend notamment des syndicalistes ; Emmanuel Morel, député européen sortant de la Gauche républicaine et socialiste ; le Porte parole de L’Engagement, mouvement créé par Arnaud de Montebourg ; ainsi que les Radicaux de gauche.
Fabien Roussel, secrétaire national du PCF ferme la liste en 81e position. Cette liste a été adoptée à 92 % par les adhérents du PCF. Une rencontre est prévue le 24 mars à Paris avec toutes les composantes de la liste. Maurice Gironcel représentera le PCR. Le meeting de lancement est prévu le 11 avril, avec la participation d’Ary Yée Chong Tchi Kan.
Après la réunion du 24 mars, l’objectif est de contacter les relais des différents partis présents sur la liste pour travailler ensemble. Le plan de travail sera déployé à partir de Comité central du PCR de ce 16 mars. Ary Yée Chong Tchi Kan conclut en rappelant l’objectif : que le PCF puisse avoir des députés au Parlement européen.

Militer pour la paix

Maurice Gironcel revint sur la position de la Plate-forme des sénatoriales au sujet de ces élections. Composée du PCR, du PS, de la majorité municipale de Cilaos, d’Ansanm, de Banian et d’Europe écologie les Verts, elle a permis l’élection Audrey Belim au Sénat, en arrivant en tête des listes des forces de progrès.
« L’élection européenne est à part », indiqua Maurice Gironcel, « nous sommes solidaires du PCF. Il est tout à fait naturel que le PCR soutienne la liste du PCF ».
Les autres composantes de la Plate-forme feront d’autres choix. « Pour les Européennes chacun a son autonomie ». Mais sur les autres sujets, l’union est de mise comme l’a montré la récente prise de position commune au sujet de l’octroi de mer.
Julie Pontalba, Présidente Mouvement réunionnais pour la Paix, rappela d’autres éléments du contexte de ces élections : « la guerre au Moyen-Orient, un peuple massacré en Palestine, la guerre en Ukraine ». La raison d’être de la communauté européenne fut de reconstruire sur la base de la paix au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Or, « la guerre est aux portes de l’Union européenne Et les discours sont contradictoires ». Julie Pontalba note des discours inquiétant, notamment celui du président français Macron qui affirme que le soutien à l’Ukraine n’a pas de limite. Pendant ce temps, la misère grandit, les résultats des évaluations traduisent un recul de l’école.
« Il est important d’avoir des députés européens qui défendent la paix », souligna Julie Pontalba. Camille Dieudonné rappela que le PCR a toujours milité pour la paix. Cela se traduisit notamment par son soutien à la résolution de l’ONU « Océan Indien zone de Paix ».
Isabelle Erudel affirma son « soutien entier à la liste du PCF ». Elle insista sur toutes les avancées à La Réunion dues aux communistes. Les élections européennes ont également une importance dans le domaine culturel. Il existe un « cadre européen pour les langues ». L’Union européenne reconnaît l’utilité des langues minoritaires comme le créole. Des élus communistes au Parlement européen permettront de mieux prendre en compte les langues régionales, et donc le créole réunionnais.

Les communistes soutiennent la liste conduite par un communiste

Elie Hoarau conclut la conférence de presse en indiquant que la candidature du PCR « n’est pas une candidature contre les autres. Il s’agit de faire prospérer nos propositions pour améliorer les relations des Réunionnais avec l’Europe ».
« Younous Omarjee est 2e sur liste LFI, il est sûr d’être élu ». « Les voix que nous apporterons permettront à la liste conduite par le PCF de franchir le seuil d’éligibilité. Aidons nos camarades français à avoir des députés au Parlement européen.
A La Réunion, « chaque communiste doit soutenir la liste communiste où figure Ary Yée Chong Tchi Kan », conclut le président du PCR.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus