Élections législatives dans la 6e circonscription

Frédéric Maillot : « Remettre l’Éducation populaire au centre de l’Éducation »

5 juillet, par Marlène Sitouze

Député sortant et candidat de l’union des forces de progrès sous l’étiquette Nouveau Front populaire dans la 6e circonscription, Frédéric Maillot et sa remplaçante Leila Langenier tenaient hier une conférence de presse à Sainte-Marie. Le candidat a notamment fait part de ses propositions en matière d’éducation.

Après avoir fait le point sur le travail positif accompli à l’Assemblée nationale depuis son élection en 2022, le député sortant a insisté sur la nécessité de dépersonnaliser le débat s ramenant, comme tout un chacun le sait, à deux visions diamétralement opposée : un programme défendu par le Nouveau Front Populaire et axé sur les aspirations à l’épanouissement humain et local, porteur de perspectives d’avenir pour la Réunion, les ultra-marins, les populations et les classes populaires et intermédiaires de la République, validé par près de 300 économistes et celui de son adversaire, axé sur l’exclusion, la répression, la suppression des avancées sociales acquises depuis le Front Populaire, un projet faisant la part belle aux ultra-riches, aux nantis et à la mise an ban de notre culture et traditions.

D’entrée de jeu, Frédéric Maillot a rappelé qu’il se considère comme « le fruit de l’Éducation populaire, » et qu’à ce titre, il plaide pour que celle-ci soit être au centre de l’Éducation. Un secteur qui, a-t-il souligné, est menacé de la suppression des REP + en cas de victoire du RN . Ce qui signifie une double attaque contre les enfants de double origine. Alors, a-t-il poursuivi, que la Justice sociale eut voulu, au nom de l’égalité des chances, que l’on donne davantage de moyens aux écoles classées en zones prioritaires. « Je souhaite et travaillerai pour que l’Éducation nationale s’ouvre davantage à l’Éducation populaire » a-t-il ajouté avant de rappeler les mesures du Nouveau Front populaire entre autres : le retour des fonctionnaires d’État natifs du territoire dans leur île, le SMIC à 1.600 euros, une politique volontariste d’aide et d’accompagnement aux TPE, la taxation des 8 % des plus grosses fortunes de France afin que les 92 % vivent mieux, au titre des principes de la République que sont l’Egalité, Fraternité et Fraternité. « Nous devons mettre en ordre de bataille cette valeur de Solidarité qui a fait la France », a-t-il insisté avant de rappeler tous les votes du RN contre les mesures sociales. Le RN a voté contre l’augmentation du SMIC, contre la hausse de l’allocation logement, contre la taxation des super-profits, contre le blocage des produits de première nécessité.
Frédéric Maillot a aussi rappelé les menaces de disparition pesant sur l’ensemble des associations,, vecteurs de cohésion sociale, de rapprochement des quartiers et villes et de lutte contre l’exclusion sociale. « Qu’adviendrait-il en cas de victoire du RN de la survie des structures comme l’Abbé Pierre spécialisée dans l’accueil des jours des sans-abri ? ». Et Frédéric Maillot de conclure en renouvelant ses remerciements en son nom et en celui de sa suppléante aux électrices et électeurs ayant voté pour leur candidature et, en appelant celles et ceux ayant fait un autre choix ou s’étant abstenus de rejeter l’appel à la haine, à la division du RN, de dépasser les émotions et d’en revenir à l’essentiel : l’Amour. Amour de nos familles, notre Jeunesse, nos quartiers, notre pays et de l’autre.
Un amour à conjuguer avec notre devoir de fidélité aux idéaux pour lesquels nos aînés ont forgé notre pays, souvent au péril de leurs vies et libertés et à nos responsabilités vis-à-vis des plus jeunes générations et de l’avenir.
Car, on n’hérite pas de la Terre de nos aînés, mais on l’emprunte aux générations futures à qui on se doit de donner les moyens de vivre en dignes Femmes et Hommes Debout.
Alors, plus que jamais, ensemble, donnons-nous la main pour que cette utopie d’aujourd’hui
une société plus juste, égalitaire et fraternelle — devienne la réalité de demain.

M.S.

A la Une de l’actuLégislatives 2024

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?