Jeudi 27 juin à 10 heures à Saint-Denis, rassemblement devant la préfecture de La Réunion

La CGTR appelle à une manifestation contre le fascisme

22 juin

« La CGTR appelle tous les électeurs à prendre conscience du danger mortel que représente la RN. L’extrême droite est au service du capital. Elle n’a aucune intention de tenir ses promesses sociales, qui sont d’ailleurs contraires à son idéologie ultra-libérale », indique un communiqué du syndicat qui appelle à un rassemblement contre le fascisme, jeudi devant la préfecture.

Le 15 juin dernier, l’Intersyndicale de La Réunion avait organisé un rassemblement pour que les revendications sociales soient prises en compte dans les programmes des candidats aux élections législatives anticipées.
Le 27 juin, un membre de l’Intersyndicale, la CGTR, appelle à un rassemblement contre le fascisme devant la préfecture à Saint-Denis. Cette mobilisation est causée par la montée de l’extrême droite française lors des dernières Européennes, avec le risque que l’extrême droite revienne au pouvoir dont elle fut chassée en 1945. Voici un extrait de l’appel de la CGTR :

« L’heure est grave ! Les fascistes sont aux portes du pouvoir en France.
Les pouvoirs que confère la 5e République au Premier ministre sont considérables et uniques parmi les démocraties du monde :
- Il écrit la loi et peut même se passer de vote au Parlement pour réformer par décret ou par ordonnance ;
- Il contrôle le ministère de l’Intérieur, la nomination des préfets et des forces de police, le ministère de la Justice, l’avancement des procureurs, le ministère du Travail (il a le dernier mot pour autoriser ou non le licenciement des salariés protégés) ;
- Il nomme aussi les membres de l’ARCOM (autorité de contrôle des médias et internet).

Quand l’extrême droite arrive au pouvoir, elle refuse de rendre le pouvoir. Soit parce qu’elle combat le résultat des élections en tentant d’organiser des putschs comme aux États-Unis et au Brésil, soit parce qu’elle change les règles du jeu pour être sûre de ne pas perdre les élections, à l’image de ce que Meloni tente d’imposer en Italie avec une réforme constitutionnelle qui remet en cause l’indépendance de la justice et les prérogatives des syndicats.
Il faut donc tout faire pour empêcher ce scénario catastrophe. La CGTR appelle tous les électeurs à prendre conscience du danger mortel que représente la RN. L’extrême droite est au service du capital. Elle n’a aucune intention de tenir ses promesses sociales, qui sont d’ailleurs contraires à son idéologie ultra-libérale. »

Par ailleurs, la CGTR donne une consigne de vote pour une élection ce qui est très rare. Le syndicat soutient le Nouveau Front populaire.

A la Une de l’actuLégislatives 2024Lutter contre la vie chèreLuttes pour l’emploi

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?

Messages

  • C’est bien de réagir ainsi, nous vivons dans l’incertitude, même les spécialistes sont tombés sur le cul suite à la dissolution. Espérons que les jeunes citoyens se réveillent, participent enfin, car le tau d’abstention, il est trop grand, d’où le danger qui s’approche. J’ai bien aimé la réponse de François Hollande à la question : "pourquoi ne pas les essayer ? " en parlant du RN. Sa réponse qui est très juste : "et le poison, pourquoi ne pas l’essayer lui aussi, non ? Peut-être qu’on irait mieux ? Cela dénote un manque de culture politique, et c’est ça le danger aussi, bon WE Arthur.