Législatives dans la 1ere circonscription : conférence de presse de la Plateforme réunionnaise de la gauche

Philippe Naillet : 100 jours pour redonner l’espoir à la population

28 juin, par Manuel Marchal

Dans la 1ere circonscription, le candidat de la Plateforme réunionnaise de la gauche (PCR-PS-EELV-Ansanm-Banian-Cilaos) est le député sortant Philippe Naillet, qui a pour remplaçante Brigitte Adame. Il est également candidat sous l’étiquette Nouveau Front populaire et son engagement repose sur le contrat de législature du Nouveau Front populaire. Il contient notamment une série de mesures destinées à répondre à l’urgence sociale et qui seront prises dans les 100 premiers jours suivant l’arrivée au pouvoir du Nouveau Front populaire. A cela s’ajoute une démarche politique propre à la Plateforme : travailler dans la co-construction autour de l’idée d’un projet réunionnais.

Jean Pierre Marchau (EELV), Olivier Hoarau (Ansanm), Philippe Naillet (député sortant PS), Ericka Bareigts (PS), Brigitte Adame (PS, remplaçante de Philippe Naillet), Maurice Gironcel (PCR) et Patrick Selly (Banian) ont tenu hier à Saint-Denis une conférence de presse de la Plateforme réunionnaise de la gauche. Dans la première circonscription, le candidat de la Plateforme réunionnaise de la gauche est Philippe Naillet, qui a l’étiquette Nouveau Front populaire.

« Projet réunionnais pour les Réunionnais par les Réunionnais »

Éricka Bareigts a rappelé la démarche de la Plateforme. « Le travail a commencé aux régionales pour un nouveau projet et une nouvelle proposition politique. Puis les sénatoriales ont permis de faire élire Audrey Belim. « Ce n’est pas une démarche de dernière minute. C’est réaffirmer une façon nouvelle de faire de la politique, dans la co-construction. C’est une démarche de transparence, explications et affirmation de ce que nous voulons. Il n’y a pas d’hégémonie de parti, c’est une addition de forces politiques réunionnaises pour une plateforme réunionnaise ». D’où l’importance d’avoir un député qui incarne le rassemblement, l’affirmation des différences. C’est « une ambition réunionnaise, un projet réunionnais pour les Réunionnais par les Réunionnais. Cette ambition doit être proposée en co-construction avec Paris.

« Nous rassembler sans être hégémonique »

Maurice Gironcel a plaidé pour « qui respecte les partenaires et qui soit sincère, partage des responsabilités et s’appuie sur l’union des générations » avec comme exemple la participation d’Élie Hoarau aux côtés d’Alexandre Lai-Kane-Chéong. « Le fait de pouvoir travailler dans la 6e avec Croire et Oser élargit le rassemblement à gauche ». « Comme le disait Paul Vergès, nous devons nous rassembler sans être hégémonique et sans être sectaire », conclut-il à ce sujet.
« On constate la colère qui couve, on la partage, c’est le résultat d’une casse sociale depuis 7 ans », ajouta-t-il, « le président de la République n’a pas entendu les gilets jaunes, les manifestations contre les retraites ». C’est donc « une responsabilité historique de lutter contre l’extrême droite et aussi contre la politique du gouvernement. Nos candidats sont engagés à porter nos revendications.
Unir nos forces, c’est le sens des candidatures dans les 1ère et 6e circonscriptions. Le combat continue ».

Mobilisation contre l’extrême droite

Olivier Hoarau a fustigé le RN « qui remet en cause les fondements de notre société ».
« Nous avons bâti une société qui valorise le fait réunionnais. RN va remettre tout cela en question. Tout un ciment de notre société est remis en cause ».
« Le RN contre l’Europe », rappela le représentant d’Ansanm, « il n’y aura donc plus de fonds européens à La Réunion ». « Notre adversaire, c’est le RN », conclut-il.
Patrice Selly soutient Philippe Naillet et Brigitte Adame, des candidats toujours été constants dans la défense de leurs valeurs ce qui n’est pas le cas du candidat RN dans la 1ere circonscription. Constatant le mécontentement de la population à l’égard des politiques menée, il rappela l’importance d’un projet pour La Réunion.
Jean Pierre Marchau revint sur le climat raciste en France, et les menaces pour les personnes d’origine immigrée. Il rappela que le FN empêchait les constructions de mosquée. Avec le RN, l’étranger qui est visé est le musulman. A La Réunion, c’est un danger car des répercussions remettront en cause la cohésion de la société. Enfin, le moratoire sur les éoliennes illustre une politique contre l’environnement et climatosceptique.
Brigitte Adame est issue de la société civile. Elle a rejoint la municipalité en 2008. Elle vient des Camélias. Conseillère départementale, elle a accepté une nouvelle mission aux côtés de Philippe Naillet. Elle souligna l’engagement sans faille du candidat depuis 30 ans pour contribuer au développement de Saint Denis.

« Notre programme répond d’abord à l’urgence sociale »

Philippe Naillet remercia la mobilisation des maires de la Plateforme et les militants. Il est le candidat du Nouveau Front populaire. Son programme est le contrat de législature du Nouveau Front populaire. Revenant sur son bilan, le député sortant mit en avant « les résultats obtenus malgré des conditions difficiles sous la menace constante du 49.3 ». 12 pour cent de ses amendements furent votés lors des deux dernières années. Cela concerne notamment l’harmonisation du barème des APL, 10 millions d’euros pour les TPE-PME pour compenser la hausse prix de l’électricité, la participation à la commission d’enquête sur la vie chère, la mobilisation pour le CHU.
« Notre programme répond d’abord à l’urgence sociale pour réparer une politique au profit des riches. C’est un programme pour redonner l’espoir ». Philippe Naillet a présenté plusieurs mesures qui entreront en vigueur lors des 100 premiers jours du Nouveau Front populaire au pouvoir en France : blocage des prix de première nécessité ; indexation des petites retraites sur l’inflation, car 50 pour cent des retraités à La Réunion vivent avec moins de 800 euros par mois ; encadrer les loyers dans les zones tendues ; augmenter le SMIC en accompagnant les entreprises ; abrogation de la retraite à 64 ans et de la réforme allocation chômage.

« Favoriser le plus grand élargissement possible du front républicain »

Par ailleurs, Philippe Naillet s’engage à maintenir les dispositifs existants dans l’économie bénéficiant aux entreprises et annonce une nouvelle mesure : financement à 0 pour cent pour les entreprises en difficulté. Le député veut être un garant des intérêts des entreprises réunionnaises.
« Les services publics seront de retour, avec plan de rattrapage en postes de fonctionnaires », poursuivit-il. En termes de justice internationale, le Nouveau Front populaire est « pour la création d’un État palestinien sur la base des résolutions de l’ONU et l’arrêt des ventes d’armes à Israël.
C’est tout l’opposé du RN qui a voté contre la hausse du SMIC, des APL et des impôts pour les riches.
Ericka Bareigts conclut en soulignant que la Plateforme réunionnaise de la gauche n’a pas d’autre cible que l’extrême droite. Dans la perspective de l’appel au vote républicain pour élargir au second tour, « il est important de respecter son camp. Nous devons nous respecter pour défendre nos valeurs de gauche », a-t-elle dit. Ericka Bareigts a donc lancé un appel à la modération des propos pour « favoriser le plus grand élargissement possible du front républicain pour le second tour ».

M.M.

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCRLégislatives 2024

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?

Messages

  • A près celui de mardi sur TF1, hier jeudi, sur France 2 cette fois, était diffusé le second débat entre les 3 prétendants à l’élection de dimanche prochain, 1° tour pour renouveler l’assemblée Nationale. Son nom : "L’évènement", disponible sur " www.france2.fr " J’ai approuvé les idées d’Oliver Faure représentant le NFP (pour Nouveau Front Populaire), qui était passé nous voir ici à la Nordev le mois dernier ainsi qu’aux jardins familiaux dans l’ex Zoo de St Denis. Bravo. Croisons les doigts en espérant que l’alternance positive soit choisie, ce sera le bon choix, puis, la fête un peu comme le dimanche 10 Mai 1981. Bon WE zot tout, historique, c’est sur. Et vive le retour du train, un TER cette fois électrique qui reliera Ste Rose à St Joseph, 160 km/h, qui dit mieux ! Il est grand temps, ça urge. Arthur.