Illustration du déclin de la France et d’une réforme administrative diminuant les droits aux fonds européens

PIB par habitant : Lorraine et Limousin passent sous la barre de 75 % de la moyenne européenne

31 mai, par Manuel Marchal

Selon le résultat d’une étude d’Eurostat publiée le 20 février 2024, deux anciennes régions françaises sont passées en 2022 sous la barre des 75 % du PIB par habitant moyen de l’UE : la Lorraine et le Limousin. Mais Paris a regroupé le Limousin avec le Poitou-Charentes et l’Aquitaine dans la nouvelle Région Nouvelle Aquitaine, et la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne Ardennes dans la Région Grand Est. Comme le PIB moyen par habitant respectif de Grand Est et Nouvelle Aquitaine dépasse la barre des 75 % du PIB moyen par habitant de l’UE, les 3 millions d’habitants de la Lorraine et du Limousin ne pourront pas bénéficier des importants fonds européens réservés aux régions en Objectif 1 de l’UE, comme La Réunion. La réforme administrative des régions en France a donc pour conséquence de priver des millions de Français de fonds européens auxquels ils auraient pu avoir droit.

La carte reproduite en tête d’article montre le PIB régional pour 2022 en termes de PIB par habitant en standards de pouvoir d’achat (SPA), qui ajuste les données pour tenir compte des différences de niveau de prix. Le PIB régional par habitant est ensuite exprimé en pourcentage de la moyenne européenne, fixée à 100. Les régions de couleur fuchsia foncé sont celles dont le PIB par habitants est inférieure à 75 % de la moyenne de l’Union européenne.
Ainsi, Mayotte est la région dite européenne la plus pauvre avec un PIB par habitant ne dépassant pas 30 % de la moyenne de l’UE. Les anciennes colonies intégrées dans la République sont également dans le fond du classement : 40 % pour la Guyane, 64 % pour La Réunion 66 % pour la Guadeloupe, 70 % pour la Martinique.
Cette situation n’est pas nouvelle, elle découle de la politique néo-coloniale mise en œuvre par Paris dans les anciennes colonies devenues département en 1946.

3 millions de personnes privées des fonds européens de l’Objectif 1

Mais un fait nouveau est révélateur du déclin de la France : deux régions passent sous la barre des 75 % du PIB moyen de l’UE : le Limousin et la Lorraine. Eurostat ne prend pas en compte le nouveau découpage administratif de la France réduisant le nombre de régions, elle se réfère à l’ancienne organisation.
La Lorraine (2,3 millions d’habitants) avait en 2022 un PIB égal à 73 % de la moyenne de l’UE et le Limousin (750 000 habitants) à 74 %. La Picardie (1,9 million d’habitants) était juste à 75 %, la Franche-Comté (1,2 million d’habitants) et le Languedoc-Roussillon (2,8 millions d’habitants) n’étaient pas loin : 76 %.
Mais Paris qui a regroupé le Limousin avec le Poitou-Charentes et l’Aquitaine dans la Nouvelle Aquitaine, et la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne Ardennes dans Grand Est. Comme le PIB moyen par habitant respectif de Grand Est et Nouvelle Aquitaine dépasse la barre des 75 % du PIB moyen par habitant de l’UE, les 3 millions d’habitants de ces deux anciennes régions ne pourront pas bénéficier des importants fonds européens réservés aux régions en Objectif 1 de l’UE, comme La Réunion, lors de la prochaine programmation des fonds européens.

Conséquence de la politique de classe du gouvernement

Néanmoins, ces données illustrent le déclin de la France en raison de la politique de son gouvernement qui privilégie la classe sociale la plus riche au détriment de l’écrasante majorité de la population.
Privatisation de services publics augmentant les prix, privatisation des retraites, délocalisation pour augmenter les profits et casse sociale pour diminuer les salaires ont pour effet un appauvrissement de la population.
Ce sont en effet près de 9 millions de Français qui vivent dans des territoires où le PIB par habitant est inférieur, égal ou légèrement supérieur à 75 % de la moyenne dans l’UE.

M.M.

A la Une de l’actuUnion européenneImpasse du modèleEuropéennes 2024

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?