Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

Construction de lycées : la Région Réunion hors-la-loi depuis plus de 30 ans selon Didier Robert ?

Régionales : Didier Robert mise sur l’ignorance

vendredi 25 juin 2021, par Manuel Marchal


Les deux candidats tête de liste au second tour des régionales ont participé à deux débats télévisés. Aux arguments de Huguette Bello, Didier Robert a été plusieurs fois pris en flagrant délit de désinformation. Manifestement, le président de Région sortant prend les électeurs pour des ignorants.


Depuis 11 ans, la Région Réunion n’a pas été capable de construire plus d’un lycée, alors que ses prédécesseurs Paul Vergès, Camille Surdre, Margie Sudre et Pierre Lagourgue faisaient construire une moyenne de 2 lycées tous les 3 ans. Le transfert de la compétence de la construction des lycées de l’État à la Région a d’ailleurs permis aux Réunionnais de voir le nombre de lycées tripler sous la responsabilité des prédécesseurs de Didier Robert à la présidence de la Région.

Interpellé donc sur le coup d’arrêt donné par la Région à la construction de lycée, Didier Robert a fait une réponse tellement remarquable qu’Antenne Réunion s’est senti obligée de reproduire pour la postérité ses propos sur son site :

« La construction de lycées est d’abord de la responsabilité de l’État. Ces 10 dernières années, nous avons réhabilité 35 lycées, 1 construit, et deux autres prévus dont le lycée des métiers de la Mer ».

Chacun sait que c’est une fausse nouvelle car la loi indique que la construction des lycées relève de la Région.
Didier Robert voudrait-il laisser entendre qu’en prenant l’initiative de construire de nombreux lycées, Paul Vergès, Pierre Lagourgue et Camille Sudre étaient des hors-la-loi ? Nul n’est censé ignoré la loi, surtout pas un président de Région condamné en première instance à de la prison avec sursis et plusieurs années d’inéligibilité. Cela illustre la crise profonde touchant La Réunion, crise sociale, crise économique, crise politique et crise des valeurs.

M.M.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus