Déclaration du Parti Communiste Réunionnais à l’occasion du nouvel an

2 janvier, par Ary Yée-Chong-Tchi-Kan

A l’occasion de ce début d’année, le PCR a publié une déclaration rappelant que la Conférence territoriale élargie aux forces vives reste le support le plus adapté pour l’élaboration d’un plan de développement fait par les Réunionnais et appliqué par eux afin de faire face à de nombreuses conséquences du système dominant à La Réunion, notamment le manque d’emploi, la vie chère, ou la crise du logement.

« Une année chasse l’autre, les problèmes s’accumulent et ne sont pas résolus. Une majorité de notre population en souffre. Nous souhaitons qu’en 2024, la sagesse l’emporte sur des considérations immédiates et secondaires.

Au plan international, l’année 2023 a été particulièrement difficile et insupportable pour la conscience humaine. Les conflits armés ont dominé l’actualité. Ils ont pris une dimension très éprouvante pour les populations victimes. Par contre, pour les producteurs et les vendeurs d’armes, l’horreur n’a pas de limite. Les affaires sont florissantes. « Les guerres sont rentables ». Face à cette logique, il faut adopter un Traité de Sécurité pour Tous. Chaque peuple a droit de vivre dans son pays, aux frontières reconnues et internationalement respectées. En Palestine, devant le refus d’un cessez-le-feu israélien, le PCR soutient l’initiative de l’Afrique du Sud auprès de la Cour Pénale Internationale contre Israël. Nous souhaitons que les Chagossiens retrouvent d’urgence leurs îles natales d’où ils ont été expulsés depuis 60 ans.

Durant cette année, la France s’est distinguée dans le refus de respecter la séparation des pouvoirs exécutif et législatif. L’exécutif a préféré le passage en force et bafoué le droit des parlementaires. Finalement, la Présidence se moque du peuple qui va supporter les conséquences de ses décisions erronées. Le combat contre la réforme de retraite et la loi immigration illustrent parfaitement la dérive du pouvoir absolu. Il reste que dans ces épreuves, les forces sociales ont expérimenté la solidarité. C’est-là un bien précieux à conserver pour les luttes à venir, car la France est dans un piteux état. La dette publique de l’Etat a explosé et le budget 2024 a été bouclé par un emprunt de 285 milliards d’euros. L’année dernière, elle avait déjà emprunté 270 milliards. Le peuple devra bien rembourser.

A La Réunion, à la permanence de la crise structurelle (la croissance en panne) s’ajoutent les atteintes à l’environnement et la biodiversité. C’est normal car La Réunion n’a toujours pas publié ses instruments de ratification du Traité sur le Climat, entré en vigueur depuis 2016. Nous arrivons au point de non-retour où il faudra tout remettre en cause, si nous voulons garantir à chaque Réunionnais et Réunionnaise un travail durable, un revenu décent, un toit, la sécurité et la dignité. Le PCR milite pour une rencontre de toutes les forces vives pour élaborer un Projet Réunionnais fait par les Réunionnais. La légitimation des travaux peuvent être garantie dans le cadre d’une Conférence Territoriale de l’Action Publique élargie au plus grand nombre d’acteurs. Cela facilitera l’adoption d’une loi dédiée. Le climat politique est favorable. En effet, à Mayotte et aux Antilles d’autres initiatives sont prises dans cet esprit de responsabilité.

Nous devons tous avoir conscience d’agir pour alléger le fardeau des générations futures qui auront à corriger les coups partis et assumer les défis de leur époque. Le Parti Communiste Réunionnais exprime sa solidarité envers les victimes qui souffrent et dit sa disponibilité pour cette tâche prioritaire. Le PCR souhaite à chaque Réunionnaise et Réunionnais le meilleur possible pour l’année qui commence.

Pour le secrétariat du Parti communiste,

Ary Yee-Chong-Tchi-Kan

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCR

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?