Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

Fermeture de l’École militaire du Tampon : conséquence de l’égalité sociale à La Réunion

30e anniversaire de la fin de l’Ecole militaire préparatoire de La Réunion (EPMR)

mardi 4 octobre 2022, par Manuel Marchal


Le 22 septembre dernier avait lieu au Tampon une cérémonie pour le 50e anniversaire de la création de l’École militaire préparatoire de La Réunion située au Tampon (EPMR). Cette année marque aussi le 30e anniversaire de sa fermeture le 31 juillet 1992, car sa source de financement s’est tarie. En effet, l’École militaire du Tampon était financée par le détournement d’une partie des aides sociales dues aux Réunionnais dans le FASO. L’application de l’égalité ayant mis fin au FASO, l’EPMR du Tampon dut fermer ses portes. C’était une conséquence d’un événement décisif : la démission de Paul Vergès et d’Elie Hoarau de l’Assemblée nationale pour lancer la bataille victorieuse pour l’égalité.


Le 19 mars 1946, le vote de la loi abolissant le statut colonial de La Réunion prévoyait également l’égalité des Réunionnais avec les citoyens de la France. Pour des raisons financières, Paris a refusé d’appliquer la loi. C’était aussi un moyen pour le gouvernement d’essayer d’acheter la paix sociale. En effet, le refus d’appliquer la loi laissait à Paris une marge de manœuvre financière lui permettant d’augmenter les transferts sociaux, car ils étaient dus de toute façon aux Réunionnais.

Les Réunionnais étaient considérés comme des inférieurs

Car outre le SMIC qui était inférieur, les Réunionnais ne bénéficiaient pas des indemnités chômage et les allocations familiales étaient très inférieures. Les luttes du PCR, de la CGTR, d’autres partis et syndicats a permis de réduire cet écart, avec l’extension à La Réunion des indemnités chômage.
Les inégalités les plus marquées concernaient les prestations sociales :
Par exemple, en 1987, la situation était la suivante :
Allocation au jeune enfant : 31693 francs sur 3 ans en France, 0 franc à La Réunion
Allocation parentale d’éducation : 1518 francs par mois en France, 0 franc à La Réunion
Allocation logement : 10562 francs/an en France en moyenne, 0 franc à La Réunion
Allocations familiales pour 4 enfants : 2491 francs/mois en France, 1385 francs/mois à La Réunion
Complément familial : 701 francs/mois en France, 402 francs/mois à La Réunion

Une école financée par le détournement d’une partie des allocations familiales

L’écart entre la somme due aux Réunionnais et la somme effectivement perçue abondait un fonds créé par Michel Debré : le FASO. Derrière ce FASO se cachait une idéologie : les Réunionnais n’étaient pas capables de gérer l’argent, donc une partie de la somme due était affectée d’autorité au financement des cantines scolaires et d’une structure créée à « l’époque Debré » en 1972 : l’Ecole militaire du Tampon ou EPMR.

En 1986, un gouvernement inscrivit cette inégalité dans la loi. Cela entraîna en 1987 la démission des deux premiers députés du PCR : Paul Vergès et Elie Hoarau. Cette démission était un acte de protestation face au traitement réservé par Paris aux Réunionnais. Elle a permis de lancer la bataille pour l’égalité. Candidat à sa réélection à la présidentielle de 1988, François Mitterrand dut inscrire l’égalité dans son programme pour être soutenu par le PCR. Lors de la présidentielle de 1988, le candidat soutenu par le PCR fit un triomphe à La Réunion et remporta le scrutin en France.

Plus de FASO : fin de l’EPMR du Tampon

En conséquence, Paris prit des mesures pour appliquer l’égalité à La Réunion. Les sommes dues aux Réunionnais au titre des prestations sociales leur furent directement et pleinement versées. En conséquence, les recettes du FASO se sont taries, et avec elles celles de l’École militaire préparatoir de La Réunion située au Tampon.
Cela explique le décret pris par le gouvernement de fermer l’EPMR le 31 juillet 1992. C’était il y a 30 ans, quelques semaines avant son 20e anniversaire.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus