Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

L’essentiel : rassembler autour d’un projet réunionnais pour sortir La Réunion de la crise économique, sociale et politique

Après le second tour des législatives à La Réunion

lundi 20 juin 2022, par Manuel Marchal


Plus de 65 % d’abstention à un second tour d’élections législatives : telle est l’ampleur de la crise politique à La Réunion. C’est la conséquence de la domination à La Réunion d’un système qui produit chômage, vie chère, pauvreté et aliénation culturelle. Pour remettre en cause ce système, le PCR propose la tenue d’une Conférence territoriale élargie à toutes les forces vives dans laquelle les 7 députés et les 4 sénateurs sont invités à siéger. L’objectif de la Conférence territoriale élargie sera d’élaborer dans la plus large concertation le projet réunionnais de développement durable et solidaire. Une fois le projet défini, les 7 députés de La Réunion pourront alors le présenter à l’Assemblée nationale sous la forme d’une proposition de loi commune.


A La Réunion, le second tour des législatives 2022 est un scrutin qui a de nouveau été marqué par une forte abstention : plus de 65 %. 7 députés ont donc été élus hier à La Réunion par 35 % des électeurs. Cette situation doit interpeller tous les responsables politiques. Elle illustre la grave crise traversée par La Réunion, sans commune mesure avec la situation en France où 54 % des électeurs se sont abstenus, contre 57 % cinq ans auparavant.
Sur les 7 députés élus, 6 sont membres de la coalition NUPES. C’est la confirmation du résultat de la présidentielle à La Réunion où Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour. C’est un résultat qui n’est pas sans rappeler la « vague » de 2012, où un mois après l’élection de François Hollande à la présidence de la République marquée par un triomphe à La Réunion, le PS et ses alliés avaient obtenu 6 députés sur 7 dans notre île. Mais à la différence de 2012, ces 6 députés ne siégeront pas dans la majorité de l’Assemblée nationale. En effet, les rapports de forces qui se dessinent au soir du second tour des législatives font que les 7 députés de La Réunion seront membres de groupes d’opposition.

Le projet réunionnais de développement peut emporter la majorité à l’Assemblée

La mouvance du président de la République n’a pas réussi à obtenir la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Hier soir, aucun représentant des autres groupes politiques n’ont annoncé qu’ils allaient élargir la majorité relative pour donner la possibilité au gouvernement de compter en permanence sur une majorité absolue. Si cette situation n’évolue pas, alors à chaque projet de loi le gouvernement sera contraint de négocier pour obtenir le soutien d’au moins 60 députés qui ne sont pas dans la mouvance présidentielle. Ce sera du coup par coup.
Il est pourtant possible que les 7 députés de La Réunion ne soient pas condamnés à faire 5 ans d’opposition. Ils ont le pouvoir de présenter une proposition de loi qui peut transcender les clivages politiques et rassembler une large majorité à l’Assemblée nationale : le projet réunionnais de développement durable et solidaire.

Conférence territoriale élargie

En effet, le faible taux de participation aux élections rappelle que la crise économique et sociale s’est largement étendue au politique. C’est la conséquence de la domination à La Réunion d’un système qui produit chômage, vie chère, pauvreté et aliénation culturelle. Pour remettre en cause ce système, le PCR propose la tenue d’une Conférence territoriale élargie à toutes les forces vives dans laquelle les 7 députés et les 4 sénateurs seraient invités à siéger. L’objectif de la Conférence territoriale élargie sera d’élaborer dans la plus large concertation le projet réunionnais de développement durable et solidaire. Une fois le projet défini, les 7 députés de La Réunion pourront alors le présenter à l’Assemblée nationale sous la forme d’une proposition de loi commune.

Quelle majorité de députés contre le développement de La Réunion ?

A partir du moment où les forces vives de La Réunion auront réussi à se rassembler autour d’un projet partagé, sa traduction sous forme de proposition de loi ne peut que transcender les clivages. En effet, pourrait-il exister une majorité de députés qui soient contre le plein emploi à La Réunion, contre la fin de la grande pauvreté, contre l’autonomie énergétique à partir de nos énergies renouvelables et contre la souveraineté alimentaire ?

M.M.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus