Après le crime odieux et la mascarade électorale du 10 décembre 1967 à Saint-André -2-

La création de l’ADNOE, Association pour le Déroulement Normal des Opérations Électorales

14 décembre 2023, par Paul Dennemont

Suite à l’annulation du scrutin du 10 décembre 1967 à Saint-André, comme rappelé dans l’article de Témoignages de mercredi, de nouvelles élections ont lieu les 14 et 21 décembre 1969, mais cette fois-ci, sous le regard des membres du Comité pour le Déroulement normal des Opérations électorales, nouvellement crée et des journalistes des médias nationaux spécialement dépêchés à La Réunion.

Le Dr Sully Dubard , le maire invalidé, n’est plus en lice à la municipale. Devenu gênant, il est poussé vers la sortie par la Préfecture qui a préféré Edelbert Nativel, comptable à l’usine de Bois Rouge de Charles Armand Barau. Jean-Paul Virapoullé , conseiller agricole à la Chambre d’Agriculture, est lui candidat de la droite, à la cantonale. L’impératif majeur étant toujours pour le pouvoir d’empêcher que Saint-André, commune de la circonscription où est élu Michel Debré, ne tombe dans le camp du PCR.

La lecture des résultats finaux du double scrutin atteste une amélioration des conditions de vote et le rôle majeur joué par le Comité pour le Déroulement Normal des Opérations Électorales. A la municipale, le candidat « national » E . Nativel est élu avec 290 voix d’écart et JP. Virapoullé à la cantonale avec 168 voix d’avance ! Il s’en est fallu de peu à Paul Vergès pour l’emporter. Mais ces résultats sont considérés comme une première victoire pour le PCR et pour la démocratie.

En janvier 1970, le Comité devient officiellement l’ADNOE (Association pour le Déroulement Normal des Opérations électorales). Poursuivant son action, elle va peser sur le déroulement des cantonales des 8 et 15 mars qui voient l’élection d’Elie Hoarau dans le 3e Canton de Saint-Pierre et celle de Paul Vergès dans le 1er, mais également sur les municipales des 15 et 21 mars 1971. En effet, Paul Vergès est élu maire du Port, Roland Robert l’emporte à la Possession, et Christian Dambreville à Saint-Louis, soutenu par le PCR.
Même si — au terme de ces rendez-vous électoraux — la fraude et les violences n’ont pas totalement disparu, tous s’accordant à reconnaître l’action déterminante de l’ADNOE et le pas de plus vers la normalisation des élections à la Réunion. Finalement, serait-on tenté de dire : Edouard Savigny à qui la Section PCR de Saint-André, rend hommage chaque année, n’est peut-être hélas, pas mort pour rien.

Paul Dennemont

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCR

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?