Après le crime odieux et la mascarade électorale du 10 décembre 1967 à Saint-André

Le sursaut citoyen !

13 décembre 2023, par Paul Dennemont

Ce dimanche 10 décembre à Saint-André, des militants du PCR ont rendu hommage aux victimes des violences coloniales des années 60-70. Édouard Savigny lynché par les nervis, en ce 10 décembre 1967, à Saint-André où se déroulaient des élections municipale et cantonale auxquelles Paul Vergès était candidat, en fait partie.
Une journée d’élections tristement mémorable marquée par ce crime odieux, mais également par l’expulsion des assesseurs communistes des bureaux de vote, des bourrages d’urnes, de fraudes massives...
Bref, une mascarade électorale qui ne va pas rester sans suite et qu’il est bon de rappeler ici pour que cela ne sombre pas dans l’oubli.

Rappelons que le double scrutin du 10 décembre découlait de celui prévu le 24 septembre précédent et stoppé en milieu de journée par le préfet en raison du climat de violence extrême qui y régnait. Ce double vote du 10 décembre — qui avait vu l’élection du Dr Sully Dubard à la municipale et de celle d’A. Barau à la cantonale — étant annulé par le conseil d’État pour fraudes électorales, en novembre 1969, de nouvelles élections vont avoir lieu les 14 et 21 décembre 1969.

Des scandales électoraux de trop

Si sur le plan pénal, les auteurs du crime odieux — l’assassinat d’Edouard Savigny — ont bénéficié sans surprise de la clémence des juges, au point de vue politique, ces scandales électoraux à répétition à Saint-André, succédant aux nombreux autres dans l’ile, ont été de trop et ont eu pour effet un sursaut citoyen.
A l’appel du PCR, et pour mettre un terme à ces pratiques scandaleuses, des citoyens se sont mobilisés, des militants politiques de sensibilités diverses, des journalistes, des syndicalistes, des professeurs, des religieux, des gens de la société civile … etc et ont constitué un collectif afin de veiller au bon déroulement des futurs scrutins et à commencer bien entendu par la municipale et la cantonale des 14 et 21 décembre à Saint-André.
La nouvelle de cette mobilisation va dépasser les frontières de la Réunion, et focaliser l’attention des médias nationaux. Certains vont dépêcher leurs reporters sur notre ile. Les fraudeurs et le pouvoir sont au pied du mur. Ces élections de décembre 1969, à Saint-André vont être un moment décisif dans les pratiques électorales de notre pays.

A suivre...

Paul Dennemont

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCRPaul Vergès

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?