Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Actualités politiques

Outre-mer : Un constat d’échec

Situation dans l’Outre-mer : une tribune libre de Lilian Malet — 3 —

lundi 2 mars 2009


Dans la dernière partie de sa tribune libre, le délégué général de l’ACCD’OM plaide pour un changement des mentalités dans les relations entre la France et l’Outre-mer.


METROPOLE est le mot couramment utilisé en Outre-mer où, pour parler de la France hexagonale, on dit « la Métropole ». Habitude qui n’est pas anodine et sans signification en Outre-mer bien qu’exprimée de façon inconsciente. La France hexagonale est toujours vécue dans l’inconscient et le conscient collectif des Ultramarins comme la métropole, la source de tout. C’est donc à bon escient que les Ultramarins utilisent le mot métropole pour parler de la France, mieux, de la mère patrie, un simple constat, vécue comme une réalité. De nos colonies ayant utilisé l’esclavage comme outil de développement, abolie « définitivement » en 1848, aux structures départementales ou autonomes d’aujourd’hui, nées progressivement en 1946 pour les unes et au fil des années suivantes pour les autres, la réalité est celle d’un vécu post-colonial dont personne finalement n’est encore sorti, avec toutes ses conséquences.
Nier cette évidence, c’est renier l’histoire qui connait aujourd’hui une étape supplémentaire. Entre la prise de possession, la colonisation, le développement des colonies s’appuyant sur l’esclavage, la départementalisation et sa politique d’assimilation puis d’intégration, nous arrivons aujourd’hui à un constat d’échec dont la crise actuelle est le révélateur. Toutes ces périodes ont été ponctuées de soubresauts plus ou moins violents ici et là, mais le lien avec la mère patrie reste fortement ancrée dans l’histoire et dans les esprits.

Nous ne sommes plus une colonie et la France ne doit plus être la métropole

Lorsqu’un métropolitain utilise le même mot, cela prend une signification toute différente puisqu’il se positionne lui-même comme la source de tout justement avec, immanquablement pour l’Ultramarin, une connotation péjorative qui, à défaut d’être assumée, est imposée.
On trouve comme définition du mot métropole (du grec mêtêr, mère, et polis, ville) dans l’Antiquité, la ville d’origine des fondateurs d’une colonie, d’où, par extension, un État considéré sans ses colonies extérieures, lesquelles sont devenues depuis départements et territoires d’Outre-mer pour la France.
La relation entre l’Outre-mer et la France hexagonale doit changer.
Nous ne sommes plus une colonie et la France ne doit plus être la métropole. Cela suppose un changement des mentalités de part et d’autres : Que les Ultramarins, Français pour leur quasi-totalité depuis plusieurs siècles, intègrent ce fait historique pour aujourd’hui et pour demain sans états d’âmes et sans honte aucune. Que notre composante ultramarine, c’est-à-dire la France hexagonale, intègre également ce fait, et, qu’à ce titre, respecte les hommes et les femmes vivant en Outre-mer dans leur diversité culturelle. Alors, la France trouvera une place reconnue et légitime en Outre-mer, et nos populations, enfin reconnues, retrouveront la fierté et la place qu’elles méritent au sein de la République et de l’Europe. Pour reprendre Aimé Césaire, « l’heure de nous-même a sonné… » ! Saurons-nous être au rendez-vous ?

Fin

Lilian Malet
Délégué Général de l’ACCD’OM


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages


Facebook Twitter Linkedin Google plus