Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

PCR : « La Conférence territoriale élargie crédibilisée par la démarche des élus de Guadeloupe »

Face à la crise sociale : « régler les problèmes dans la concertation la plus large »

mardi 7 décembre 2021, par Parti Communiste Réunionnais


Le Parti communiste réunionnais salue l’initiative des présidents de collectivité et parlementaires de Guadeloupe qui déclarent : « Les élus guadeloupéens réitèrent leur volonté commune de rassembler sans délai l’ensemble des acteurs et des forces vives autour de la table de négociation ». Le PCR propose depuis octobre 2018 la tenue d’une Conférence territoriale élargie aux forces vives pour « régler les problèmes dans la concertation la plus large ». Une telle démarche se rapproche de celle des élus guadeloupéens. Le PCR « souhaite que l’État fasse prospérer une telle attitude en Kanaky-Nouvelle Calédonie. Car au soir du référendum du 12 décembre, la question posée ce jour-là ne sera pas réglée ».


« Le gouvernement a choisi de maintenir le référendum sur l’avenir institutionnel de la Kanaky-Nouvelle Calédonie à la date du 12 décembre. Cette date est refusée par un large collectif politique, syndical et coutumier qui rappelle que le pays traverse une période de deuil et qu’il est nécessaire de reporter ce référendum après l’élection présidentielle, afin qu’il puisse se dérouler normalement. L’intransigeance de Paris fait douter de la neutralité de l’État dans la décolonisation de la Kanaky-Nouvelle Calédonie alors qu’il est possible d’arriver de manière apaisée à une solution institutionnelle autour du peuple calédonien.
En Guadeloupe et en Martinique, les conditions de la crise sociale étaient réunies depuis bien longtemps. Ces conditions existent à La Réunion. En Guadeloupe, les présidents de la Région et du Département ainsi que les parlementaires ont d’abord rencontré le mouvement social et le gouvernement. Puis, le samedi 4 décembre, ces élus ont affirmé ceci :

« Les élus guadeloupéens réitèrent leur volonté commune de rassembler sans délai l’ensemble des acteurs et des forces vives autour de la table de négociation ».

Le PCR considère que cette méthode sera la plus efficace pour rechercher des solutions à la crise. Ceci peut aussi s’appliquer à La Réunion où les indicateurs sociaux sont encore plus dégradés qu’en Guadeloupe et en Martinique.
Le PCR propose depuis octobre 2018 la tenue d’une Conférence territoriale élargie aux forces vives. Une telle démarche se rapproche de celle des élus guadeloupéens. La Conférence territoriale élargie vise à élaborer un projet réunionnais qui sera la base de la négociation avec l’État pour rechercher des moyens de mettre fin au chômage de masse, à la pauvreté, au manque de logements et à la vie chère. Il s’agit de régler les problèmes dans la concertation la plus large.
Le PCR souhaite que l’État fasse prospérer une telle attitude en Kanaky-Nouvelle Calédonie. Car au soir du référendum du 12 décembre, la question posée ce jour-là ne sera pas réglée.

Fait au Port, ce lundi 6 décembre 2021
Bureau de presse »



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus