Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Actualités politiques

Présidentielle : Fabien Roussel fait confiance aux Réunionnais

Le candidat communiste soutenu par le PCR pour la Conférence territoriale élargie

jeudi 7 avril 2022, par Manuel Marchal


Dans son programme de candidat à la présidence de la République, le secrétaire national du PCF propose des mesures urgentes qui permettront aux travailleurs privés d’emploi, aux retraites, aux étudiants et aux salariés mal payés de vivre dignement. Pour préparer l’avenir de La Réunion, Fabien Roussel fait confiance aux Réunionnais pour proposer un plan de développement qui sera dans sa future loi-programme pour les Outre-mer. Ce plan pourra être élaboré par la Conférence territoriale élargie, instance de concertation dont la création est soutenue par le candidat communiste à la présidentielle.


En 1959, la création du Parti communiste réunionnais à partir de la Fédération départementale du Parti communiste découlait d’une analyse : c’était aux Réunionnais d’être responsables de la gestion des affaires de leur pays, et pour secouer le joug colonial, un outil a été créé, le Parti communiste réunionnais.
Cette analyse venait d’une réalité : au même titre que durant plusieurs siècles s’est construit un peuple français, le même procédé a été à l’œuvre à La Réunion avec des apports de civilisations différentes qui ont créé un peuple réunionnais unique au monde, et que les Réunionnais peuvent être fiers d’être un peuple, égal à n’importe quel autre dont le peuple français. Dans ces conditions, seul un parti réunionnais peut être responsable de ses actions devant le peuple réunionnais.
Cette analyse a alors été déclinée dans un programme : donner les moyens aux Réunionnais d’apporter des réponses aux problèmes spécifiques auxquels ils sont confrontés.

Combats contre la répression de l’identité réunionnaise

Durant des décennies, cette analyse et son application ont fait l’objet d’une sévère répression par le pouvoir. Des militants communistes sont morts, d’autres ont été emprisonnés en raison de leur opinion politique, « Témoignages » a été saisi 47 fois et son directeur, Paul Vergès, condamné à de la prison ferme pour délit de presse. La résistance des communistes a permis de faire prospérer un mouvement toujours plus large contre la répression. Cela a permis d’importantes conquêtes comme la quasi-éradication de la fraude et des violences électorales, le respect de la liberté de la presse et du pluralisme des opinions, la reconnaissance de l’identité d’un peuple réunionnais au travers de sa langue et de ses pratiques culturelles, et le droit pour les Réunionnais d’avoir les mêmes droits sociaux que n’importe quel citoyen vivant dans l’ancienne métropole.

Crise causée par le néocolonialisme

Mais pendant ce temps, la situation économique de La Réunion n’a cessé de se dégrader. L’objectif du pouvoir est d’une part de garantir la présence française dans l’océan Indien en achetant la paix sociale à La Réunion via d’importants transferts publics, et d’autre part d’utiliser ces transferts publics pour les convertir en profits privés par des dépenses dans des filiales d’entreprises principalement françaises, qui sont ensuite rapatriés dans ce pays européen.
Une telle politique décidée à Paris n’a pas pour objectif le développement de La Réunion. Elle s’est traduite par la ruine de l’économie de production et par un chômage massif qui renforce encore la dépendance des Réunionnais aux transferts publics et à l’influence du modèle culturel occidental.
L’impasse de ce système est de plus en plus largement reconnue. Au-delà du Parti communiste réunionnais, d’autres forces politiques reconnaissent implicitement la justesse de l’analyse du Parti sur ce plan. Reste à mettre en œuvre les moyens pour sortir de cette crise qui rejette la moitié des Réunionnais dans la pauvreté et la précarité.

Conférence territoriale élargie

Le Parti communiste réunionnais prône pour la convocation d’une Conférence territoriale élargie à toutes les forces vives de La Réunion. A charge pour cette Conférence de se concerter pour construire un projet de développement susceptible d’être soutenu par un large rassemblement des Réunionnais. Ce projet créé par des Réunionnais, et appliqué par des Réunionnais sera alors la base de discussion de nouveaux rapports avec l’ancienne métropole. Cela suppose que le pouvoir parisien décide de faire confiance aux Réunionnais pour régler leurs problèmes spécifiques.
C’est exactement la ligne sur laquelle se situe le candidat du PCF à l’élection présidentielle, Fabien Roussel.
Pour sortir les outre-mer du sous-développement, il compte mettre en œuvre une loi-programme. Jusqu’à présent, ce genre de texte n’a pas permis de régler les problèmes. Loi-programme, loi d’orientation et autres se sont construites sur la base des préoccupations parisiennes, avec des adaptations à la marge.

Aux Réunionnais d’être responsables

Fabien Roussel est dans une toute autre démarche. Pour les mesures qui s’appliqueront à La Réunion, c’est aux Réunionnais qu’il reconnaît la responsabilité de proposer et de mettre en œuvre. A charge pour le pouvoir de donner les moyens financiers pour accompagner le développement.
C’est pourquoi Fabien Roussel soutient la Conférence territoriale élargie. Le candidat du PCF est fidèle aux principes qui guident les relations entre le PCF et le PCR depuis 1959. Car il reconnaît l’existence du peuple réunionnais.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus