Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Actualités politiques

« Rencontre des députés des territoires 97 » : « rassemblement historique des parlementaires des départements dits d’outre-mer »

Davy Rimane : « appliquer stricto sensu des décisions de Paris, ça doit s’arrêter » dès 2023

lundi 9 janvier 2023, par Manuel Marchal


A l’initiative du député Davy Rimane, 19 députés d’anciennes colonies d’Afrique, d’Amérique ainsi que de Mayotte et de Polynésie se réunissent actuellement en Guyane dans le cadre du Séminaire « Rencontre des députés des territoires 97 ». L’objectif est de montrer qu’il est possible de se rassembler au-delà des partis pour travailler sur des problèmes communs et une revendication essentielle, selon Davy Rimane : « Aujourd’hui, il faut modifier ce qu’on a connu et faire entendre au gouvernement que nos territoires ont leurs réalités. Il n’est pas possible d’appliquer stricto sensu des décisions qui viennent de Paris, ça doit s’arrêter et dès cette année. » Parmi les participants annoncés, Moetai Brotherson, député membre d’un parti de libération nationale militant pour l’indépendance de la Polynésie est président de la délégation dites « des outre-mer » à l’Assemblée nationale.


« La rencontre des députés 97 est un rassemblement historique des parlementaires des départements dits d’outre-mer. Son objectif est de réunir les forces vives de chaque territoire en dehors de tout cadre issu de l’Assemblée nationale afin de mener un travail transpartisan. La 1ere édition se déroulera du 7 au 10 janvier 2023 en Guyane », c’est ainsi que Davy Rimane annonce la première tenue du Séminaire « Rencontre des députés des territoires 97 ».

Karine Lebon, Emeline K/Bidi, Perceval Gaillard, Frederic Maillot, Jean-Hugues Ratenon pour La Réunion

19 députés élus dans les anciennes colonies d’Afrique, d’Amérique ainsi qu’en Polynésie et à Mayotte ont décidé d’une table-ronde pendant trois jours en Guyane. L’objectif est de réfléchir à des problématiques communes. C’est la première rencontre d’une série à venir. Elle se tient en Guyane à l’invitation du député Davy Rimane.
Du 7 au 10 janvier, 18 députés des Antilles, de La Réunion, de Mayotte et de Polynésie sont en Guyane à l’initiative de leur collègue guyanais Davy Rimane : Olivier Serva, Max Mathiasin, Elie Califer pour la Guadeloupe ; Marcellin Nadeau, Jean-Philippe Nilor, Johnny Hajjar, Jiovanny William pour la Martinique ; Frantz Gumbs pour Saint-Barthelemy et Saint-Martin ; Karine Lebon, Emeline K/Bidi, Perceval Gaillard, Frederic Maillot, Jean-Hugues Ratenon pour La Réunion, le député membre du Front de libération nationale de Polynésie (Tavini huiraatira), l’indépendantiste Moetai Brotherson pour la Polynésie ; Mansour Kamardine et Estelle Youssouffa pour Mayotte.

« La réalité nous rattrape »

Interrogé par La Première, Davy Rimane a précisé les raisons et l’objectif d’une telle initiative :
« On a bien compris que seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. Aujourd’hui, il faut modifier ce qu’on a connu et faire entendre au gouvernement que nos territoires ont leurs réalités. Il n’est pas possible d’appliquer stricto sensu des décisions qui viennent de Paris, ça doit s’arrêter et dès cette année. (…)En tant que députés, nous pouvons avoir des obédiences différentes, des réalités politiques différentes mais à un certain moment la réalité nous rattrape. Il y a des choses qui nous rassemblent, nous devons trouver des solutions pérennes rapidement. » (…)

« Démontrer que nous pouvons nous rassembler »

« L’intelligence collective a primé. Nous avons dit oui, nous nous réunissons », a précisé Davy Rimane, « la première se fait en Guyane, nous en ferons d’autres dans d’autres territoires. Le but est de démontrer que nous pouvons nous rassembler sur des sujets extrêmement importants comme la vie chère, la santé et ensuite les porter ensemble en faisant émerger nos spécificités. (…). Nous irons ensuite porter nos travaux auprès de la Première ministre Elizabeth Borne, pour que des décisions soient prises pas pour palabrer, mais pour prendre des décisions. Le volet législatif, est essentiel, comment les 27 voix de l’Outre-mer peuvent mieux se faire entendre dans l’hémicycle. Nous devons intensifier le rôle de la délégation Outre-mer, ses moyens, ses capacités, ses possibilités. Dès l’élaboration des lois, nous devons apparaitre et pas dans des amendements. »

Ateliers, conférences de presse et réunion publique

Le séminaire « Rencontre des députés des territoires 97 » a lieu à l’hôtel Mercure Créolia Amazonia. Il a débuté samedi 7 janvier à 19 heures par une conférence de presse.
Hier 8 janvier, les trois premiers ateliers étaient au programme : « Vivre « outre-mer » » ; « une cherté systémique » ; « une coopération régionale ». Younous Omarjee, député au Parlement européen, faisait partie des intervenants annoncés de cette première journée. Ces ateliers devaient être suivis d’une réunion d’échanges avec les syndicats, les associations et le patronat à la CCI de Guyane.
Aujourd’hui, les thèmes abordés seront « l’organisation des systèmes de santé » et « aborder collectivement l’immigration ». Ces ateliers seront prolongés par une réunion publique organisée à 19 heures, heure locale, à l’Université de Guyane.
Demain 10 janvier, le séminaire se clôturera par une conférence de presse.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • J’espère que les thématiques d’autonomie alimentaire et de changement des pratiques agricoles seront AU COEUR de ces débats, sinon ce n’est que du tourisme de réunionnite payé par nos impôts.
    Nous nourrir devrait être la priorité absolue sur nos territoires (et avec, l’accès à l’eau parce que pour rappel ça marche de pair).
    Le jour (pas si lointain au vu des signaux faibles) où le diesel sera si cher qu’il ne sera plus rentable de faire un crochet par la Réunion et que les conteneurs n’arriveront plus, ça nous rappellera peut-être nos ordres de priorité... Dans la sueur, le sang et les larmes malheureusement.

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus