Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Actualités politiques

Serge Letchimy appelle Emmanuel Macron à tenir les engagements envers les signataires de l’Appel de Fort de France

Paris n’a toujours pas désigné de « personnalités qualifiées » pour négocier avec les signataires de l’Appel de Fort de France

vendredi 12 janvier 2024


Dans un courrier adressé le 10 janvier au président de la République, Serge Letchimy, rappelle un des engagements du chef de l’État auprès des signataires de l’Appel de Fort de France : la désignation de personnalités qualifiées par Paris chargées de négocier avec les anciennes colonies intégrées à la République une feuille de route « tenant compte des enjeux de développement propres à chaque territoire ». Prévue pour le 1er novembre, cette désignation a donc déjà deux mois de retard…
Voici un extrait de ce courrier.


« Au cours de notre échange du 20 octobre 2023 à l’Elysée, face à l’ensemble des Présidents des Exécutifs et des élus d’Outre-mer, vous vous êtes engagé à désigner dès le 1er novembre 2023, deux personnalités qualifiées chargées après négociation avec les exécutifs locaux, de vous présenter une feuille de route et des propositions d’évolutions tenant compte des enjeux de développement propres à chaque territoire.

Monsieur le Président, je sais pouvoir dire de vous que vous êtes un homme de parole, respectueux de vos engagements.

Pourtant, ces désignations se font toujours attendre alors même que nous avons acté l’ouverture de négociations entre les pays d’Outre-mer et le Gouvernement, sur des thèmes aussi importants que la refonte de nos modèles de développement économique et agricole, l’adaptation aux mutations climatiques et l’ouverture d’une nouvelle étape de la décentralisation avec la refonte de nos leviers fiscaux propres et la domiciliation dans nos territoires d’un pouvoir normatif autonome.

Les modèles de développement qui prévalent dans nos pays depuis la départementalisation, basés sur une décentralisation des compétences, sans capacité à financer, sans responsabilité et sans capacité à prendre les décisions normatives qui s’imposent, se meurent. Il est temps pour les Outre-mer de penser le développement à l’aune de leurs potentialités, de leurs bassins géographiques et du Monde.
Il nous faut ensemble, au sein de la République, franchir cette nouvelle étape de notre Histoire commune et s’émanciper des modèles hérités d’une époque aujourd’hui révolue. La désignation de ces personnalités qualifiées constitue l’opportunité de travailler ensemble dans cette voie. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus