Canne à sucre

Campagne sucrière : Tereos fait encore perdre une journée aux planteurs de La Réunion

Une manœuvre de dernière minute à l’origine de l’arrêt des livraisons hier

Manuel Marchal / 7 juillet 2020

Le démarrage de la coupe dans l’Est a encore été retardé de 24 heures supplémentaires à la suite d’une tentative de coup de force de Tereos : conditionner l’achat des cannes aux planteurs à la signature d’une charte d’engagement qui n’a jamais été discutée par l’interprofession. Finalement, Tereos a retiré son projet. La campagne sucrière doit donc commencer aujourd’hui.

JPEG - 143.6 ko

Devant débuter hier avec une semaine de retard, les premières livraisons de canne à sucre n’ont pu avoir lieu en raison d’une tentative de coup de force de l’industriel Tereos. Ce dernier a voulu imposer aux planteurs la signature d’un document qui n’a jamais été discuté par l’interprofession. Les négociations ont fini par aboutir à un accord permettant le début de la coupe aujourd’hui.

Hier dans l’Est, la campagne sucrière a commencé par un coup de théâtre. Sur les plates-formes de livraison de cannes à sucre, les planteurs ont été une fois de plus mis devant le fait accompli : Tereos a voulu conditionner la réception des cannes à la signature par le planteur d’un engagement à suivre certaines pratiques. Ce coup de force a entraîné une réponse des planteurs : le refus de livrer les cannes.
Rappelons que la campagne sucrière a débuté avec une semaine de retard en raison d’un désaccord sur le protocole de mesure de la richesse en sucre des chargements de canne. Tereos voulait le changer. Ce que l’industriel proposait aurait pénalisé tous les planteurs car la valeur des chargements aurait diminué. Les discussions avaient abouti à un accord vendredi, validé par un vote du CTICS. Dans ce contexte, l’initiative de Tereos n’a pu qu’être condamnée.

La CGPER alerte le préfet

Ce fut notamment le cas par la CGPER. A l’annonce de la nouvelle, le syndicat a adressé un courrier au préfet afin de l’alerter sur « sur la « SCANDALEUSE ATTITITUDE DU SEUL USINIER DE LA REUNION » Téréos qui cherche une fois de plus la confrontation brutale avec les planteurs et le blocage des livraisons de cannes. :

« Ce matin lors des premières livraisons des planteurs Téréos cherche à imposer une charte de livraison à chaque planteur se présentant aux balances de ses usines et ce avant l’échantillonnage du CTICS sur lequel la profession s’est entendue, après deux semaines de perte de temps inutile et qui a déjà pénalisé ceux qui avaient coupé leur canne en prévision de l’ouverture de la Campagne sucrière…
Nous attirons votre attention sur le non-respect des commissions mixtes d’usine qui doit se prononcer et valider tout changement au niveau des conditions de livraison de la Canne à sucre sur les plateformes sucrières. Cet engagement que veut imposer l’usinier est non conforme puisque non discuté et encore moins validé par les commissions mixtes »

Une commission mixte d’usine s’est tenue pour Bois-Rouge hier après-midi. Représentants des planteurs et de Tereos ont réussi à trouver un accord permettant le véritable démarrage de la campagne sucrière aujourd’hui. Le livret devient un document informatif et n’est donc plus une charte engageant le planteur par sa signature.

Planteurs indemnisés par Tereos ?

Un temps précieux a donc été perdu. Les plus pénalisés sont les planteurs qui ont déjà coupé leurs cannes selon la date de livraison convenue par avance. Ces cannes coupées perdent de la valeur si elles ne sont pas rapidement livrées à l’usine. Cela signifie donc qu’en raison d’une initiative de l’industriel, ce sont des planteurs qui vont perdre de l’argent. Ces pertes d’exploitation sont donc dues à Tereos, l’industriel va-t-il indemniser les planteurs lésés ?

M.M.