Canne à sucre

CGPER : « La DAAF décide sans concertation de changer les règles du jeu des élections démocratiques aux commissions mixtes d’usines »

Filière canne

Témoignages.re / 26 avril 2021

Dans un communiqué diffusé samedi, la CGPER dénonce le changement de composition des collèges électoraux des commissions mixtes d’usine décidé par la Direction de l’Agriculture à un peu plus d’un mois du vote et dénonce une « tentative de manipuler le scrutin ».

JPEG - 136 ko

La DAAF se trompe une nouvelle fois ou essais de tromper les planteurs de cannes : Nous apprenons de source sûre que les collèges des commissions mixtes d’usines sucrières ont été changés par la DAAF en changeant les limites de tonnages de cannes livrées à 500 tonnes, au lieu de 700 tonnes.
Jusqu’à présent il existait deux collèges au sein des commissions mixtes d’usine :
• Les planteurs livrant plus de 700 tonnes de cannes
• Les planteurs livrant moins de 700 tonnes de cannes,
La DAAF soutient, que ce changement est un retour à l’initial et que rien n’a donc changé dans le monde parfait des sucriers et des services de la DAAF.
Cette décision est scandaleuse et nous la combattrons car, il s’agit là d’une véritable tentative de manipuler le résultat du scrutin des élections pour la représentation des planteurs au sein des commissions mixte d’usine.

A quoi assistons-nous ?
Pour un simple décalage dans les planchers des tonnages de cannes livrées, (en passant de 700 tonnes à 500 tonnes la limite de tonnage livré), la DAAF tente de manipuler le résultat des prochaines élections. La décision prise unilatéralement par la DAAF de changer la composition des collèges s’apparente à une manipulation du résultat du vote des planteurs !
En procédant ainsi,
• la DAAF veut changer la règle du jeu alors que le jeu a déjà commencé
• La DAAF joue avec le feu en voulant opposer les planteurs entre eux

Comment et qui à La Réunion, manipule les chiffres pour diluer la voix des planteurs de moins de 700 tonnes dans celles des plus grosses exploitations ? Pour quelles raisons inavouées ?
LA CGPER ne sera pas complice de ce véritable diktat qui se prépare : Kom i Di en Kreol : Lo zafer lé gro dwa !!!
Assez de manipulations, On ne change pas les règles du jeu pendant la partie, ces élections sont un instant démocratique dans la vie des agriculteurs !!! Ne touchez pas aux règles sans consulter les planteurs !!!
Que cherche la DAAF ?
• Mettre le feu aux poudres d’ici le 4 juin ? (Jour des élections aux commissions mixtes d’usines) avant l’ouverture de la campagne sucrière et ce qui plus est avant les élections départementales et cantonales de fin Juin 2021.
• Favoriser qui ?
Cette décision scandaleuse nous la dénonçons fermement et nous appellerons les planteurs à manifester leur mécontentement si la DAAF essai de troubler le jeu démocratique…

Que cache cette manipulation ?
• Accepter cela, revient à dire que la filière canne est manipulée par les services ou alors que les services de l’Etat hachent, coupent et décident là où il aurait fallu avoir une vraie concertation pour des élections sereines et démocratiques !
Nous demandons que les services de l’Etat prennent ses responsabilités, et laissent le jeu démocratique se dérouler comme il s’est toujours déroulé.
Changer les règles d’un scrutin à quelques jours de sa tenue c’est jouer avec la paix sociale et rendre sa tenue impossible à moins d’un mois avant les élections aux commissions mixtes d’usines.
.
Jean Michel Moutama
Président de la CGPER