Canne à sucre

CGTR : l’État doit verser les 28 millions, Tereos doit faire la transparence

Inquiétude dans les usines sucrières de Bois Rouge et du Gol

Témoignages.re / 11 juillet 2019

La CGTR demande à l’État de respecter son engagement à verser 28 millions d’euros à la filière au titre de l’aide compensatoire à la suppression du quota sucrier comme prévu, et demande à Tereos de faire la « totale transparence » sur les profits tirés de la transformation de la canne à sucre livrée par les planteurs, précise un communiqué diffusé hier.

JPEG - 65.8 ko

« Après échange avec les sections syndicales CGTR de Bois Rouge et Sucriere de La Reunion Usine du Gol, où les salariés ont exprimé leurs inquiétudes quant à leurs emplois et au devenir de la filière canne qui touche directement près de 15000 emplois.

Compte tenu de la situation sociale de l’ile de La Réunion (taux de chômage 30 %, illettrisme, pauvreté..), la CGTR exige que l’Etat assume pleinement sa signature et sa responsabilité dans ses engagements quant au versement des 28 millions d’euros promis à la filière canne, lors de la disparition des quotas en 2017.

Tereos Ocean Indien se doit de faire la totale transparence quant à l’affectation des bénéfices dégagés dans tous les produits dérivés de la filière.

Une réflexion sur l’après 2021 (fin de l’engagement de l’Etat quant aux 28 millions d’euros) est plus qu’urgente et indispensable.

Pour la CGTR
Ivan Hoareau »