Canne à sucre

Débats sur les nouveaux budgets

Séance plénière du Département

Témoignages.re / 6 octobre 2004

Le Plan départemental de cohésion sociale, déclinaison du plan national, sera aujourd’hui au centre des débats de la séance plénière du Conseil général. Le Département s’attaque aussi à un nouveau fléau : l’obésité.

Nouvelle présidente, nouvelle majorité et nouvelles orientations budgétaires. Les dossiers discutés dès aujourd’hui en session plénière du Conseil général visent avant tout à "améliorer le quotidien de la population".

Entre 2005 et 2007, le Département veut donner un nouvel élan à sa politique, autour de trois axes : l’action sociale et la prévention médico-sociale, la vie éducative et les transports.
La priorité budgétaire pour 2005, première année de mise en œuvre du programme de la nouvelle mandature, sera de "dégager des marges financières pérennes pour le financement d’actions en faveur du social, tout en assurant la poursuite des programmes d’investissements structurants".

Le Plan départemental de cohésion sociale, déclinaison du plan national, sera au centre des débats. Il devrait permettre l’amélioration des structures d’accueil et des modes de garde tant au niveau de l’enfance que des personnes âgées et des personnes handicapées, ainsi que la création de nouveaux établissements et de crèches nouvelles.
D’autres mesures doivent permettre de mener une lutte plus efficace contre l’illettrisme et de prendre en charge l’hébergement et les repas lors d’une hospitalisation en Métropole.
Le transfert au Département de la gestion du RMI/RMA et sa gestion par l’Agence départementale d’insertion conduisent la collectivité à préciser sa stratégie pour l’accès à l’insertion professionnelle des allocataires du RMI. La collectivité veut bâtir un partenariat privilégié à deux niveaux : avec les Centres communaux d’action sociale et avec l’ensemble des acteurs chargés de l’action sociale.

Nouveaux tarifs pour les autobus

Le Département continuera ses actions de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme et le cancer et s’attaquera à un nouveau fléau : l’obésité.
Deuxième axe phare : la vie éducative. Le Département doit faire face à ses nouvelles obligations de recrutement et de gestion des personnels techniciens, ouvriers et de service (TOS) exerçant leur mission dans les collèges.
L’action pour développer les Technologies d’information et de communication dans les collèges doit s’intensifier. Des subventions spécifiques verront le jour, en lien avec la mobilité, la réforme Licence-Master-Doctorat, le logement étudiant en Métropole ou l’accès à la culture.
Au niveau des transports, l’objectif est la création d’une nouvelle tarification des transports interurbains en adaptant l’offre à la demande.

Soutenir la filière canne/sucre

Le deuxième grand volet de l’action du Conseil général se concentre sur l’aménagement du territoire. En ce qui concerne la gestion de l’eau, l’irrigation du littoral d’Est vers Ouest se poursuit. Les priorités sont la réalisation des études d’aménagements fonciers nécessaires pour les futures antennes, l’accompagnement des agriculteurs installés sur l’antenne 4 et la protection des terres agricoles.
En matière agricole, la politique du Département, chef de file dans ce domaine à partir du 1er janvier 2005 (sous réserve de l’aboutissement du processus d’harmonisation entre le Département et la Région) s’articule autour de deux approches : soutenir la filière canne-sucre réunionnaise et poursuivre l’irrigation. Enfin pour 2005-2007 un nouveau règlement, plus simple, doit être mis en œuvre pour les Contrats d’aide aux communes.

Eiffel