Canne à sucre

Économie-social : Le Règlement d’intervention départementale modifié

Le Conseil général veut améliorer “les petites choses du quotidien”

Témoignages.re / 25 juin 2004

L’assemblée plénière du Conseil général se tient aujourd’hui. À l’ordre du jour : l’examen du compte administratif 2003, du compte de gestion 2003, du budget supplémentaire et l’adoption de divers rapports que la présidente du Conseil général a évoqué avec la presse hier.

Les rapports de l’assemblée plénière du Conseil général de ce jour, exposés hier à la presse, traduisent selon la présidente du Département "la volonté de la collectivité d’offrir au quotidien des actions de proximité". Nassimah Dindar présentait, avec les élus de la majorité, quelques axes de l’action politique que le Conseil général souhaite mettre en place. Avant tout, le Département veut donner "un nouvel élan au social" tout en menant une politique de développement durable. Plusieurs mesures seront votées demain pour apporter un meilleur service aux usagers les plus défavorisés. Le Règlement d’intervention départementale sociale a été revu et modifié, plusieurs dispositifs sont appelés à être renforcés.
Le Conseil général veut permettre aux assistantes maternelles d’obtenir leur agrément en les aidant à améliorer leur habitat. L’objectif est de doubler le nombre d’assistantes maternelles, pour doubler le nombre d’accueil d’enfants de moins de trois ans. Cette amélioration pour laquelle l’État apporte son soutien concerne aussi les personnes âgées et handicapées. Une aide sera apportée pour la création de crèche parentale et familiale.
L’aide à l’hospitalisation devrait aussi être améliorée, le Département prenant en charge l’hébergement et le repas des parents qui ont un enfant qui doit être hospitalisé en France. Une aide à l’habitat sera proposée aux jeunes majeurs qui ont des difficultés pour se loger et qui sont à la rue. Les adultes handicapés en accueil de jour devraient aussi être aidés. L’ambition de la présidente est d’accroître les moyens d’agir de la collectivité pour améliorer ces petites choses de la vie de tous les jours. D’autres luttes sont engagées contre l’obésité, pour l’accueil des femmes battues, pour le renforcement de la CMU...

Le Pass’Transport

À coté du quotidien, les élus sont attentifs à l’avenir, notamment au projet de transfert des eaux, essentiel pour l’avenir de la filière canne. L’agriculture qui relèvera bientôt de la compétence du Département devrait être au cœur d’un prochain débat avec tous les partenaires pour mettre en place des cahiers verts de l’agriculture de demain.
Le Pass’Transport a été annoncé hier par Cyrille Hamilcaro pour inciter à l’usage des transports collectifs. Les étudiants seront les premiers concernés, le Département souhaitant que les sites universitaires soient enfin desservis par les réseaux de transport collectif. Le nombre de bus et leur fréquence devraient augmenter. Les tarifs seront préférentiels et même symboliques. Cette carte permettra de circuler sur tous les réseaux, et ouvrira les portes des lieux de culture, ou baisseront les prix des places de cinéma. Une nouvelle tarification sera proposée à l’ensemble de la population sur les cars jaunes et z’éclairs dès le premier août. Toutes ces mesures entraînent une augmentation des dépenses de 3 millions 500.000 euros.
Jean-Louis Lagourgue, chargé de la coordination de l’action départementale avec ses partenaires, demande une dotation à l’État pour rattraper nos retards multiples. Il souhaite mutualiser les Centres d’action sociale et les Groupements d’unité territoriale. Tous ces thèmes seront au centre des débats ce matin au Conseil général.

Eiffel