Canne à sucre

Elie Hoarau propose un comité permanent pour l’avenir de la canne à sucre à La Réunion

Le président du PCR appelle la Région et le Département à agir concrètement pour sauver 18.000 emplois

Manuel Marchal / 7 juin 2017

Elie Hoarau, président du Parti communiste réunionnais tenait une conférence de presse où il a annonce plusieurs propositions pour soutenir le combat des planteurs et donner une perspective à une filière canne qui procure 18.000 emplois à La Réunion. Le PCR demande à la Région et au Département d’agir concrètement, et a annoncé sa participation au 14e Congrès mondial sur la canne à sucre qui se tiendra à la fin du mois à Cuba.

JPEG - 41.2 ko

En pleine mobilisation des planteurs pour leur survie, le Parti communiste réunionnais reste depuis sa fondation l’organisation politique la plus en pointe dans la solidarité avec une filière riche de 18.000 emplois à La Réunion. C’est ce qu’a notamment rappelé Elie Hoarau, président du PCR, lors d’une conférence de presse où il est revenu sur les nombreuses démarches du PCR pour appeler à la mobilisation des forces politiques et proposé plusieurs initiatives fortes. Cette rencontre avec les journalistes s’est déroulée en présence de Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR, Yvan Dejean, porte-parole, Ary Yée Chong Tchi Kan et Johnny Lagrange Backary, secrétaires, Julie Pontalba, candidate de l’union PCR-Insoumis dans la 1ere circonscription, Georges Gauvin, membre de la section PCR de Saint-Denis, et Michèle Caniguy, conseillère départementale de Sainte-Suzanne/Cambuston/Petit-Bazar.

Solidarité avec les planteurs

Elie Hoarau demande au président de la Région et à la présidente du Département d’agir fortement pour montrer leur solidarité avec la filière canne-sucre. Si Didier Robert et Nassimah Dindar décident conjointement de réunir solennellement les deux conseils rapidement, en présence de la Chambre d’agriculture, « c’est le signal fort qui sera lancé aux agriculteurs ».

Cette réunion aura trois objectifs majeurs. Tout d’abord la solidarité avec les planteurs pour débloquer la situation et ouvrir la campagne. Ensuite : exiger de l’industriel la transparence dans ses comptes. Tereos reçoit des subventions de l’État, des crédits publics. Il doit communiquer ces chiffres et montrer ses comptes. L’État peut exiger cette transparence. Enfin, créer un comité permanent pour définir une politique agricole à La Réunion et l’avenir de la filière canne-sucre. Ce comité doit comprendre des élus, des planteurs, des industriels et un représentant du ministère de l’Agriculture. Quand en France, il y eut l’annonce de la suppression des quotas, le ministère a pris l’initiative d’un comité.

Au Congrès de la canne à Cuba

Pour faire avancer les perpectives d’avenir, le PCR sera présent à la 14e Conférence mondiale sur la canne à sucre et ses produits dérivés qui se tiendra à la fin du mois à la Havane à Cuba. Il invite les membres du futur comité permanent à y envoyer une délégation. « Ce peut être l’occasion d’initier une nouvelle politique industrielle à partir de la canne à sucre. C’est le rôle des collectivités de s’impliquer dans cette nouvelle politique industrielle » a souligné Elie Hoarau, « le rôle des dirigeants politiques de La Réunion est d’agir, l’heure de la responsabilité a sonné ».

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonne initiative que d’aller à Cuba, île tropicale indépendante, comme aussi peut-être la Nouvelle-Calédonie, territoire français pour le moment, qui peut le rester aussi. Qui sera l’interprête de Mr Elie Hoarau là bas ? Aura-t-il aussi la bonne idée de parler du train d’ici qui existera si les politiques se décident enfin à offrir ce moyen de transport collectif électrique, propre, rapide, poursoyeur d’emplois durables et qui pourra bien sur aussi transporter la canne à sucre coupée en complément aux fameux cachalots qui polluent pas mal avec leurs moteurs diésels qui crachent des micro particules cancérigènes pour nos poumons, ceux de nos enfants des touristes etc.
    Aurons-nous des images de ce séjour en Amérique centrale ? Pays socialiste, fabriquant exportateur aussi de langoustes, de rhum et de cigares connus dans le monde entier. Ernest Hemingway les apprécié pas mal on sait.

    Bon voyage, séjour Arthur qui aime Cuba aussi.

    Article
    Un message, un commentaire ?