Canne à sucre

Filière canne : CGPER et coalition FDSEA-JA en tête des élections des CMU

Les planteurs ont élu leurs délégués

Manuel Marchal / 3 juin 2021

12 sièges pour FDSEA-JA, 11 sièges pour la CGPER et 4 sièges pour l’UPNA : c’est le résultat des élections des commissions mixtes d’usine qui avaient lieu hier. Ces 27 élus auront la responsabilité de défendre les intérêts des planteurs lors des négociations de la prochaine Convention canne qui fixera le nouveaux prix de cette richesse pour la campagne 2022. Cette élection syndicale a été marquée par un taux de participation supérieur à 55 %, ce qui souligne que malgré les restrictions imposées par la crise sanitaire, les syndicats ont réussi à mobiliser sur des enjeux importants.

JPEG - 144.6 ko

Les élections des commissions mixtes d’usine se sont tenues hier. Elles ont désigné les représentantes des planteurs siégeant au CPCS, et qui auront donc la responsabilité de défendre les agriculteurs lors des négociations de la prochaine Convention canne qui doit fixer le prix de cette richesse produite à La Réunion.
Ces élections se sont déroulées de manière classique. Il n’était pas question de vote par correspondance ou par Internet, mais il fallait se déplacer dans un des 8 bureaux de vote représentant 5 bassins canniers.

Ce scrutin constituait la première consultation du monde agricole après les élections à la Chambre d’Agriculture, où une division au sein de la CGPER a permis à la coalition FDSEA-JA d’obtenir la direction.
Prévues initialement au mois d’avril, ces élections ont été reportées en raison de la crise sanitaire. Cette situation a rendu difficile la tenue d’une campagne électorale normale. Malgré cela, et malgré le fait que les électeurs devaient se déplacer pour voter dans un bureau un jour de semaine, le taux de participation a été de plus de 55 %, voisin du précédent scrutin organisé en 2016. Cela signifie l’intérêt manifesté par les agriculteurs par ce scrutin qui engage leur avenir. C’est aussi une des conséquences de la mobilisation des syndicats qui, avec peu de moyens, ont réussi à susciter l’intérêt des planteurs.

Au cours de la campagne, la CGPER a appelé au rassemblement le plus large pour une remise à plat de tout le système, afin que les planteurs puissent vivre correctement des richesses qu’ils vendent à l’industrie sucrière. Cet appel fut entendu au sein d’autres syndicats, avec le soutien de la Coordination rurale, ainsi que de plusieurs dirigeants de l’UPNA, syndicat créé par d’anciens membres de la CGPER.

2525 planteurs étaient appelés à voter. Dans le collège des planteurs de moins de 700 tonnes, le plus important en nombre avec 1961 inscrits, la CGPER obtient 7 sièges contre 6 à FDSEA et 2 à l’UPNA. Mais en nombre de voix, la CGPER est devancée. C’est la conséquence du scrutin à Grand-Bois, où FDSEA-JA y obtint à elle seule la majorité et 2 sièges, devançant l’UPNA (1 siège) et la CGPER.
Dans le collège des livreurs de plus de 700 tonnes (855 inscrits), c’est FDSEA-JA qui arrive en tête avec 5 sièges, devant la CGPER avec 3 sièges et l’UPNA avec 2 sièges.

Au total, FDSEA-JA obtient 46 % des suffrages, devant la CGPER avec 35 % et l’UPNA avec 19 %. Le score cumulé de la CGPER et de l’UPNA est égal à celui réalisé par la CGPER en 2016. Ceci rappelle donc que comme à la Chambre d’Agriculture, c’est la division qui permet à une coalition minoritaire en voix de passer devant la CGPER.

M.M.

Les résultats

pour le collège des livreurs de « moins de 700 tonnes de canne à sucre » :

– la liste CGPER obtient : 7 sièges

– la liste d’union FDSEA-JA obtient : 6 sièges

– la liste UPNA obtient : 2 sièges

pour le collège des livreurs de « plus de 700 tonnes de canne à sucre » :

– la liste CGPER obtient : 3 sièges

– la liste d’union FDSEA-JA obtient : 5 sièges

– la liste UPNA obtient : 2 sièges