Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Canne à sucre

Filière canne : la mobilisation des planteurs s’amplifie

Réunion de l’Intersyndicale à Bras-Panon

samedi 11 juin 2022, par Manuel Marchal


Ce matin à Bras-Panon, un rassemblement de l’Intersyndicale a souligné l’inquiétude des planteurs. A un mois de la campagne sucrière, le prix de la canne n’est toujours pas connu. Une mobilisation est annoncée mardi à Saint-Denis.


48 heures après le rassemblement devant l’usine du Gol organisé par la CGPER et l’UPNA, la mobilisation des planteurs s’est élargie ce 11 juin à l’Intersyndicale.
Les représentants des syndicats se sont donné rendez-vous ce matin à Bras-Panon pour évoquer une mobilisation annoncée mardi à Saint-Denis.

A un mois du début de la campagne sucrière, le prix de la canne n’est toujours pas défini. Le prix du sucre augmente depuis 2019 mais Tereos, acheteur de la totalité des cannes à La Réunion, ne veut pas augmenter son prix. Même blocage pour la canne-énergie : pas d’augmentation du prix de la bagasse proposé aux planteurs alors que ce produit de la canne contribue à couvrir une partie de la consommation énergétique à La Réunion.

Face à ce blocage, les planteurs sont mobilisés pour leur survie. En effet, ils doivent faire face à une hausse continue du prix des intrants et aux conséquences de plusieurs années de sécheresse. L’enveloppe de 14 millions d’euros par an obtenue par le front uni des planteurs et des élus visait à compenser les difficultés de ces dernières années, mais elle risque bien d’être totalement absorbée par les conséquences de la guerre en Ukraine, qui ont vu les coûts des intrants exploser.

Les planteurs demandent donc à l’État d’étendre aux productions végétales le Plan de résilience qui bénéficie actuellement aux éleveurs.

M.M.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus