Canne à sucre

Filière canne : le PCR appelle à préparer dès maintenant l’après-2021

Travailler à des débouchés supplémentaires pour la canne à sucre

Manuel Marchal / 18 juillet 2019

Ce 17 juillet, date de l’ouverture de la campagne sucrière dans le Sud et l’Ouest, le PCR a demandé le lancement d’une concertation associant tous les acteurs de la filière canne pour travailler à un projet pour préparer l’après 2021, date de fin de l’actuelle Convention canne qui fixe les revenus des planteurs.

JPEG - 143.6 ko

« En ce jour d’ouverture de la coupe dans le Sud, il y a des menaces qui pèsent sur cette filière », annonce Julie Pontalba. En 2017, l’Europe a mis fin aux quotas sucriers. L’État avait alors signé une Convention canne, où une aide compensatoire de 28 millions d’euros par an avait été inscrite. Mais l’État a remis en cause cette subvention en laissant planer le doute sur le financement de cette aide. Finalement, la semaine dernière des déclarations ont laissé entendre que la somme sera versée.
« Il faut d’ores et déjà réfléchir à l’après-2021 », souligne l’ancienne candidate aux élections européennes.

Elle explique que les signatures d’accords commerciaux par l’Europe permet l’importation de sucres bons marchés sur ce marché. Comment faire face à cette concurrence ? Que fera Tereos ?
« On ne peut pas du jour au lendemain supprimer une culture qui concerne 23 communes sur 24, et un espace important », affirme-t-elle. « A l’heure de la transition écologique, comment utiliser au mieux cette matière première, comment ne pas perdre les emplois qui existent déjà, comment assurer les revenus des planteurs ? », interroge Julie Pontalba.

Elle rappelle l’initiative demandant aux Réunionnais de racheter Ercanne, détenue à 65 % par Tereos. Ce centre de recherche mondialement reconnu doit être maintenu à tout prix à La Réunion, même si Tereos prenait la décision de s’en aller.
D’ailleurs, d’importants débouchés s’ouvrent pour la canne à sucre : remplacer le plastique, vêtements…
« Que les Réunionnais s’unissent et proposent quelque chose sur l’avenir de la canne à La Réunion », souligne le PCR. Ce projet sur la canne peut faire partie du projet global pour La Réunion.