Canne à sucre

Forte délégation réunionnaise à Bruxelles

Réforme de l’OCM-Sucre : Commissions conjointes hier au Parlement européen

Témoignages.re / 1er décembre 2004

La journée d’hier a réuni trois commissions du Parlement européen et une douzaine d’intervenants pour des exposés sur les divers positionnements devant la réforme de l’OCM-sucre. Une importante délégation des milieux planteurs et industriels accompagnait les trois députés réunionnais pour l’Outre-mer.

(Page 3)

Le programme des “joint hearing” (audition commune) ressemble à un marathon un peu terne dans lequel sont lancées les unes après les autres toutes les parties représentées. En l’occurrence, la séance ouverte par les trois présidents des commissions parlementaires de l’Agriculture, du Développement et du Commerce international - respectivement Joseph Daul, Luisa Morgantini et Enrique Barón Crespo - en présence d’une Commission européenne représentée par Bruno Buffaria, a fait place à une douzaine d’interventions ponctuées de questions posées par les membres de l’assistance, dont faisaient partie nos parlementaires.
C’est ainsi que le député Jean-Claude Fruteau a présenté hier matin le rapport de la commission de l’Agriculture. Le programme de l’après-midi a donné la parole à un représentant de la Jamaïque, président (executive chairman) de l’Autorité de l’industrie sucrière de son pays ; à un représentant de l’ONG Oxfam ; à des associations de producteurs du Nord de l’Europe et en fin de séance à un universitaire brésilien, le Dr. Alexandre Rands Barros, du Département d’Economie de l’Université fédérale de Pernambuco (Récife).
Les auditions se sont enchaînées selon un rituel bien rôdé, pour se finir vers 19 heures (heure locale), soit 22 heures à La Réunion. Une importante délégation réunionnaise a rejoint à Bruxelles les parlementaires réunionnais, composée de deux vice-présidents de la Comission paritaire de la canne et du sucre (CPCS), André Minachy et Xavier Thiéblin, de Jean-Bernard Hoarau (Chambre d’agriculture), de deux industriels de Bois-Rouge Gestion, Guy Dupont, PDG et Jean-François Moser, délégué général et des représentants d’Eurodom.
Nous reviendrons ultérieurement sur le contenu des questions posées à la commission européenne et sur ce qu’il faut attendre de cette rencontre au sommet, dans le calendrier de la réforme.

P. David


Selon la C.G.P.E.R.

L’aide économique versée aux planteurs à la fin du mois

Bonne nouvelle pour les planteurs de canne. Suite à une réunion de travail avec le directeur de l’agriculture et de la forêt hier après-midi, la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER) annonce le prochain versement de l’aide économique. Quelque 1.000 planteurs n’ont pas perçu la totalité de l’aide économique, faute d’avis d’imposition. Selon la CGPER, le versement aura lieu avant la fin du mois de décembre sous réserve d’avoir fourni les pièces demandées.
Ainsi, ces planteurs, dont le versement de l’aide n’était prévu qu’au mois de janvier voire février, pourront percevoir la totalité de leur aide, préparer la prochaine campagne sucrière et payer des annuités de fin d’année. Cette situation était d’autant plus difficile pour les jeunes planteurs qui ne possèdent pas de trésorerie et avaient déjà prévu d’affecter cet argent pour l’acquisition d’engrais et d’herbicides.
La CGPER souhaite que les services instructeurs de la DAF prennent les dispositions pour la prochaine campagne sucrière afin d’éviter le renouvellement de cette situation préjudiciable aux planteurs.