Canne à sucre

Gélita Hoarau solidaire des planteurs de canne à sucre en lutte

La sénatrice de La Réunion rend compte de sa rencontre avec la ministre des Outre-mer

Témoignages.re / 8 juillet 2017

De retour de Paris où elle a rencontré la ministre des Outre-mer, la sénatrice Gélita Hoarau a rendu compte aux planteurs de ses échanges avec la ministre et notamment de sa proposition à Annick Girardin de venir à La Réunion pour aider à régler la crise. Au terme de cette rencontre, la sénatrice a publié le communiqué reproduit ci-après.

JPEG - 93 ko
Gélita Hoarau était ce matin devant la préfecture à la rencontre des planteurs en lutte, avec une délégation du PCR comprenant notamment Maurice Gironcel et Gilles Leperlier.

De retour de Paris où elle a rencontré Annick Girardin, ministre des Outre-mer, la sénatrice Gélita Hoarau a rencontré ce 8 juillet les planteurs de canne à sucre qui occupent depuis plus de 10 jours le parking devant la Préfecture de La Réunion.

En présence d’une délégation du Parti communiste réunionnais conduite par Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR, la sénatrice a fait un compte-rendu de ses échanges avec la ministre sur la crise de la canne à sucre à La Réunion. Elle a également indiqué qu’elle a proposé à Annick Girardin de se rendre à La Réunion pour que la ministre puisse se rendre compte personnellement de la situation afin de contribuer à une recherche de solution.

La rencontre a permis de constater la convergence des points de vue entre les planteurs et la représentante de La Réunion au Sénat. Les planteurs soutiennent l’idée d’un règlement de la crise à La Réunion et non pas dans une rencontre à 12.000 kilomètres d’ici. La sénatrice abonde dans ce sens car il est important que les planteurs puissent faire directement entendre leur voix.

Les syndicalistes ont souligné l’imminence d’une grave crise sociale si aucun accord acceptable n’est trouvé d’ici dimanche soir. En effet, des travailleurs d’autres secteurs économiques sont prêts à entrer dans le mouvement, notamment les dockers et les transporteurs.

Gélita Hoarau a une nouvelle fois plaidé pour que la transparence soit faite sur toutes les recettes de la filière canne-sucre. Elle a réaffirmé sa solidarité avec la cause des planteurs en lutte pour une augmentation du prix de la tonne de canne à sucre payée par Tereos. « Il est plus que temps de donner satisfaction à leur demande », a-t-elle dit en substance.

Saint-Pierre, le 8 juillet 2017