Canne à sucre

’Il faut se préparer à défendre la filière canne-sucre’

Réforme OCM-sucre

Témoignages.re / 30 avril 2005

Voici un communiqué que nous a fait parvenir le PCR au sujet de la décision prise par l’OMC.

(page 2)

Par une décision rendue jeudi 28 avril, l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) a déclaré illégaux deux dispositifs du système sucrier européen et les a définitivement condamnés.
Cette décision contraindra plus encore l’UE à appliquer à son organisation du marché du sucre, des principes liés au libre-échange.
Tout en regrettant une telle décision, la commissaire à l’Agriculture, Mariann Fischer-Boël, a déclaré dans un communiqué l’accepter et a indiqué sa volonté de se conformer rapidement au jugement. Elle a affirmé être déterminée à moderniser le régime sucrier européen pour lui "assurer un avenir viable".
L’Union européenne avait pourtant manifesté sa bonne volonté vis-à-vis de l’OMC. Elle avait réduit de 72% ses exportations de sucre alors que l’accord conclu en 1995 au sein de l’OMC ne prévoyait qu’une réduction de 21% par rapport aux moyennes enregistrées entre 1986 et 1990. Elle avait élaboré un projet de réforme - celui rendu public le 14 juillet dernier - prévoyant une baisse du prix sucre ainsi qu’une diminution des quotas de production.
Ces manifestations de bonne volonté n’ont pas suffi.
Dans les semaines qui viennent, Madame Mariann Fischer-Boël fera donc, au nom de la Commission, de nouvelles propositions de réforme. Elle les présentera le 22 juin prochain. Elle tiendra certainement compte de la décision prise ce jeudi et modifiera en ce sens le projet de réforme déjà connu. Il est à craindre qu’elle le fasse en le durcissant.
Dans le projet (de réforme de l’OCM-sucre - NDLR) rendu public le 14 juillet dernier (par le précédent commissaire à l’Agriculture, M. Fischer - NDLR), les RUP et La Réunion avaient obtenu le bénéfice d’un traitement spécial. Malgré cela, de nombreuses questions demeuraient et laissaient subsister des doutes sur l’efficacité même de ce traitement spécial.
Le Parti communiste réunionnais estime qu’il faut, plus que jamais, être vigilant et se préparer à user de tous les moyens possibles pour défendre au mieux les intérêts de la filière canne-sucre dans le cas où ils seraient concernés par la nouvelle mouture du projet de réforme.

Le Parti communiste réunionnais


“L’Express” mauricien et le sucre

"L’appel rejeté par l’O.M.C. n’arrange pas Maurice"

Dans le quotidien mauricien “L’Express” paru hier, le journaliste Stéphane Saminaden présente et commente le verdict prononcé la veille par l’OMC pour engager les réformes du régime sucrier. "Tout indique que l’Union européenne (UE) devra revoir en profondeur son régime sucrier, ce qui aura probablement un impact sur les exportations de sucre de Maurice vers le marché européen", écrit notre confrère.
Il rappelle que ce verdict avait été prononcé suite à une plainte du Brésil, de l’Australie et de la Thaïlande, qui "ont accusé l’UE de fausser le marché mondial du sucre".
On voit ainsi le lien entre d’une part la tentative des conservateurs européens de droite comme de gauche de faire ratifier un projet de Traité constitutionnel européen créant dans l’UE "un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée" et d’autre part les règles que l’OMC veut imposer à la planète au détriment des plus fragiles.