Canne à sucre

Interruption de la pesée des cannes : la CGPER réagit

Témoignages.re / 7 octobre 2004

Environ 4000 tonnes ont dû attendre dans les camions. La pesée des cannes à sucre a été interrompue avant-hier à la plate-forme de Beaufonds, à Saint-Benoît : un planteur en colère a dégradé les locaux et agressé un salarié. La plate-forme a dû cesser son activité pendant le reste de la journée. Hier, les employés ont débrayé, par solidarité avec leur collègue.
Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) s’élève contre ces événements, dans un communiqué diffusé hier.

"Suite à l’incident survenu hier soir à la plate-forme de Beaufonds où le matériel du CTICS et le local de l’usine ont été saccagés, la CGPER déplore que la livraison des cannes n’ont pu se faire toute la journée d’aujourd’hui sur les plates-formes de Beaufonds, Pente-Sassy, Ravine Glissante, soit plus de 4.000 tonnes de cannes restées au champ. (...) la CGPER demande qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible pour que la campagne sucrière puisse reprendre (...).
Jusqu’ici, les conditions climatiques étaient favorables pour la richesse de la canne alors que dans quelques semaines, nous allons entrer dans la période humide avec des conditions de travail beaucoup plus pénibles pour les planteurs. Il est hors de question qu’une personne paralyse l’ensemble de l’économie sucrière du Nord/Est de notre département. (...)"