Canne à sucre

L’informatique et le SMS au service de la canne

Séminaire "gestion de l’eau sur canne à sucre"

Témoignages.re / 8 octobre 2004

Utiliser les SMS pour prévenir de la nécessité d’arroser, c’est une des idées proposées par des chercheurs invités par le CIRAD. Dans le prolongement de nombreux échanges entretenus avec l’Afrique australe, La Réunion accueillait récemment un atelier régional.

À l’occasion de l’atelier régional sur la "gestion de l’eau sur canne à sucre", coordonné par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement du 4 au 6 octobre, des chercheurs et des développeurs de six pays de la zone océan Indien (Afrique du Sud, Île Maurice, Mozambique, Swaziland, Tanzanie et Zimbabwe) ont participé à ces échanges.
Mercredi dernier, la Région et le CIRAD restituaient les travaux de ces rencontres, en présence des représentants des organismes de recherche étrangers.

Pour exemple, Dominique Polti, chargé de mission "valorisation régionale" détaché par le CIRAD, explique que l’Afrique du Sud dispose d’un moyen technique innovant, à savoir le SMS, utilisé pour prévenir de la nécessité de lancer les arrosages, ou pas. Ce procédé intéresse bien évidemment les agriculteurs réunionnais.
Inversement, les Sud-africains s’intéressent à un logiciel de gestion de l’eau par parcelle, mis en place par nos chercheurs réunionnais. La gestion de l’eau en petite exploitation cannière s’inscrit dès lors dans le cadre de la coopération régionale, au même titre que l’amélioration et la protection de ces mêmes exploitations. Les différents partenaires (chercheurs, développeurs, acteurs ruraux, etc.) entendent contribuer au développement de nos régions, en s’aidant mutuellement.

Le séminaire "gestion de l’eau sur canne à sucre" fait suite aux divers contacts que La Réunion, et en particulier la Région, a eu avec la Southern african development community (SADC), comme le colloque canne à sucre tenu à Durban en mai 2002 qui avait vu la participation, à l’invitation du SADC, du pôle canne à sucre du CIRAD à La Réunion et du Conseil régional.

18 millions pour une dizaine de projets

À la suite de ce colloque, la SADC a lancé un appel à propositions des projets régionaux et reçu 104 propositions de projets liés à la recherche agronomique et au développement rural dans les milieux les plus défavorisés, à savoir les petites exploitations agricoles.
38 propositions agricoles ont été retenues par le SADC. Le CIRAD de La Réunion, en la personne de Bernard Siegmund, a été présélectionné comme coordinateur d’un projet régional sur la gestion de l’eau en petite exploitation cannière et ce séminaire a défini les grands axes, thématiques et actions du projet régional qui sera soumis au financement de l’Union européenne, d’un montant estimé à 18,1 millions d’euros. Ce financement devrait concerner une dizaine de projets régionaux.

Pour 2005, ces projets régionaux devraient permettre la création et l’animation de réseaux professionnels de l’ensemble des pays, qui favoriseront la promotion et la reconnaissance des savoir-faire et compétences de La Réunion à l’échelle de toute l’Afrique Australe.
Ces réseaux seront aussi importants pour favoriser la mobilité et les échanges entre pays, que ce soit en qualité de recherche, en formation diplômante et professionnelle, et en transfert de technologies applicables aux petites unités de production et à la valorisation de leurs productions agricoles.

Bbj