Canne à sucre

La CGPER pour la compensation intégrale pour les petits et moyens planteurs

Après la réunion de mardi à Bruxelles

Témoignages.re / 3 décembre 2004

(Page 4)

Dans un communiqué publié mercredi, la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER) a donné son point de vue sur la réunion de travail qui s’est déroulée avant-hier à Bruxelles sur le projet de réforme de l’Organisation communautaire du marché du sucre (OCM-sucre) (voir “Témoignages” d’hier).
Rappelons que cette séance a réuni notamment les membres de la commission de l’agriculture, de la commission du développement régional et de la commission de la coopération du Parlement européen, en présence des trois députés réunionnais membres du Parlement européens (Paul Vergès, Margie Sudre et Jean-Claude Fruteau), des représentants des usiniers et des planteurs réunionnais, dont le président de la Commission paritaire de la canne et du sucre, André Minatchy, et le 1er vice-président de la Chambre d’agriculture.
Il s’agissait de "débattre des propositions de l’Union Européenne de diminuer de 33% du sucre dans le cadre de la réforme de l’OCM-Sucre", rappelle Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER.
Celui-ci se déclare "satisfait des efforts entrepris par nos députés européens pour sauver la filière canne à La Réunion en avançant des arguments importants sur la réalité économique et sociale de la canne à La Réunion et de la nécessité de maintenir les petits et moyens planteurs qui livrent près de 86% de la production".
En conclusion, la CGPER "souhaite que nos députés européens poursuivent leur travail afin d’obtenir la compensation intégrale pour les petits et moyens planteurs de La Réunion, compensation qui demeure la seule issue pour la pérennisation de la filière canne".


Fin de la campagne sucrière dans le Bassin Nord-Est

980.711 tonnes brassées à Bois-Rouge

La campagne sucrière est finie depuis mardi dans le bassin cannier du Nord-Est et l’usine de Bois-Rouge s’est donné deux jours supplémentaires pour finir de traiter les cannes livrées.
Selon les données transmises par le directeur de la Sucrerie de Bois-Rouge, M. Pony, la campagne 2004 se termine dans l’Est avec 980.711 tonnes de cannes réceptionnées et traitées, d’une richesse moyenne (13,57) supérieure à la campagne 2003 (13,46) et légèrement au-dessus de la moyenne décennale (13,56).
La campagne 2003 avait fini à environ 903.000 tonnes de cannes.
Selon M. Pony, "cette campagne s’est globalement bien déroulée, sans perturbation et avec un taux de panne inférieur à 2%, ce qui a permis de finir dans de bonnes conditions".
Cette campagne 2004 avait démarré dans l’Est le 28 juin. Elle s’est finie hier, 2 décembre.
La semaine dernière, la sucrerie de Bois-Rouge avait réceptionné près de 38.000 tonnes de cannes. Un tonnage particulièrement satisfaisant pour une fin de campagne. Samedi, elle avait dépassé de près de 5% son tonnage prévisionnel. La richesse hebdomadaire a été enregistrée à 13,46%.
Toujours la semaine dernière, à la sucrerie du Gol, la grève du personnel de la Centrale Thermique du Gol a entraîné de très fortes perturbations et a contraint la sucrerie à suspendre les apports mardi et mercredi derniers.
Par ailleurs, une panne d’un turbo alternateur de la centrale a rendu difficile la reprise du jeudi 25 novembre. Des aménagements dans l’organisation de la réception ont dû être faits pour la fin de semaine.
Dans la zone géographique du Gol, malgré les stocks très importants de cannes coupées dans les champs, la richesse hebdomadaire reste forte et stable à 15,35%. Le taux d’avancement de la campagne dans l’usine sucrière du Sud par rapport aux prévisions est de 90,10%, soit 894.000 tonnes reçues pour 993.000 tonnes prévues.