Canne à sucre

’La libre livraison des cannes cette semaine’

Occupation des plates-formes sucrières du Sud par les planteurs de la CGPER

Témoignages.re / 12 juillet 2005

La campagne sucrière dans le Sud et l’Ouest a débuté hier par l’occupation des plates-formes par les planteurs de la CGPER. En fin de matinée, leurs responsables soutenus par deux planteurs ont rencontré les responsables des CMU (Commissions mixtes usines) du Gol et de Grands-Bois à l’usine du Gol à Saint-Louis. Ils ont obtenu satisfaction sur le calcul des quotas. Par ailleurs, les conditions dans lesquelles se font les livraisons à la plate-forme des Casernes et l’entretien des plates-formes du Sud sont encore à l’ordre du jour.

(page 4)

Hier matin dès 4 heures, quatre-vingts planteurs de la CGPER répartis par groupe de vingt ont bloqué l’accès aux plates-formes du Gol à Saint-Louis, des Casernes et de Grands-Bois à Saint-Pierre. Lors de réunions précédentes, les représentants des petits et moyens planteurs ont alerté les autorités "sur la situation de la plate-forme des Casernes et les quotas d’apport sur les différentes plates-formes" du Sud.

Le marquage au sol devient indispensable

Le rond-point des Casernes en cette période de campagne sucrière est une zone sensible. Les usagers viennent aussi bien du Tampon, de l’Entre-Deux, de Saint-Pierre... Parallèlement, les tracteurs venant de ces mêmes villes s’acheminent lentement vers la plate-forme des Casernes pour leur première livraison du matin. En début d’après-midi, c’est la deuxième livraison. Aussi bien le matin que l’après-midi, les livraisons des cannes tournent au ralenti.

Le calcul des quotas selon les prévisions des planteurs
cette semaine

À 11 heures, Sylvestre Lamoly, président de la CGPER Sud et Ouest, soutenu par deux cents planteurs, a rencontré les présidents des CMU du Gol et de Grands-Bois à l’usine du Gol à Saint-Louis. Après concertation, il a été décidé "de la libre livraison des cannes sur les différentes plates-formes cette semaine". À compter du lundi 18 juillet, les livraisons s’effectueront en fonction "des quotas sur la base des prévisions des planteurs". "Leurs calculs nécessiteront une semaine", continue Sylvestre Lamoly. Il précise "en contrepartie le respect des quotas et des limites de poids maximum des ponts" par les planteurs.
Les planteurs du Sud et de l’Ouest ont obtenu satisfaction sur les quotas. Mais les conditions de livraisons des cannes à la plate-forme des Casernes et la modernisation de l’ensemble des plates-formes du Sud restent à l’ordre du jour.

Jean-Fabrice Nativel


Fermeture de deux jours de l’usine de Bois-Rouge

"Pas de conséquences graves pour les planteurs"

Hier, l’usine sucrière de Bois-Rouge n’a pu réceptionner les cannes en raison "d’une panne des moulins". Pour le président de la CGPER, cet incident n’a pas de conséquences graves. Il estime "une petite perte en poids mais pas en sucre". Il demande à ce que "les jours de non-réception de la canne soient rattrapés". Si ces incidents surviennent fréquemment, "les planteurs seront pénalisés", explique Jean-Yves Minatchy.


Ouverture de la campagne dans le Sud et l’Ouest

Les quotas d’apport seront revus et établis sur la base des déclarations des producteurs

Hier matin, "les Commissions mixtes usines du Gol et de Grands-Bois se sont réunies pour régler les difficultés de gestion des quotas d’apport de cannes. Il est convenu que la sucrerie doit posséder une marge de manœuvre pour réceptionner les apports des producteurs dans de bonnes conditions. Les quotas d’apport seront revus et établis sur la base des déclarations des producteurs. La sucrerie a rappelé en contrepartie l’impérative nécessité de respecter les quotas et les limites de poids maximum de déchargement des ponts roulants. Les centres de réceptions ont ouvert hier et la sucrerie a démarré dans la journée", précise le communiqué de la Sucrière de La Réunion.


Sucrerie de Bois-Rouge

Reprise d’activité

Dans un communiqué diffusé hier, la Sucrerie de Bois-Rouge informe les producteurs de la reprise de la réception des cannes aujourd’hui mardi à partir de 6 heures.
Pour toute information complémentaire, la Direction de la sucrerie demande aux producteurs de prendre contact avec leur responsable de plate-forme.