Canne à sucre

Les planteurs guadeloupéens font les yeux doux à la coupeuse Simon

Canne à sucre

Témoignages.re / 22 novembre 2004

(Page 8)

Il y a deux ans, quelque part, dans les hauts de Saint-Paul, des planteurs de canne, invités par la Coopérative des Avirons et la Fédération réunionnaise des coopératives agricoles (FRCA) découvraient la coupeuse de cannes Simon. Originalité de cet engin : permettre une coupe mécanique sur des parcelles pouvant accueillir un tracteur.
Cette coupeuse se distingue également des autres existant sur le marché par le fait qu’elle ne nécessite pas un terrain plat, qu’elle peut évoluer sur des terrains pentus et sur de petites parcelles supérieures, voire inférieures à un hectare. Des conditions d’utilisation qui permettent d’intervenir sur la majeure partie des exploitations réunionnaises et sur l’ensemble des bassins canniers, pour un résultat plus qu’intéressant, avec une récolte journalière variant de 50 à 100 tonnes, en fonction du terrain et des conditions d’évolution.
Mise au point à La Réunion et commercialisée par la Coopérative des Avirons, cette coupeuse jouit d’une réputation flatteuse puisque déjà le Brésil s’y intéresse ainsi que la Guadeloupe. C’est ainsi qu’une délégation guadeloupéenne séjourne dans notre île jusqu’à demain pour examiner cette machine sous toutes ses coutures. Pour nos amis Antillais, il ne s’agit pas d’une découverte, mais plutôt d’une prise en mains, puisqu’un exemplaire de cette coupeuse de cannes entières a déjà été vendu chez eux et que deux autres pourraient l’être très bientôt.
S’inscrivant dans le cadre d’un partenariat inter-DOM, la visite de la délégation guadeloupéenne, forte d’une quinzaine de membres, démontre qu’à l’évidence, le savoir-faire réunionnais en matière agricole dépasse nos frontières. Pour mémoire, rappelons que la R 570 est une canne à sucre conçue à La Réunion, mais qu’elle est largement plus plantée hors de nos frontières insulaires que chez nous. Rappelons également que la visite d’une délégation mauricienne (voir “Témoignages” du 16 novembre) avait pour but de s’inspirer de l’expérience de nos agriculteurs dans divers domaines : irrigation, production de semences...
Il y a quelques jours, à Saint-Gilles les Hauts, professionnels, chauffeurs, mécaniciens et techniciens guadeloupéens ont pu faire plus ample connaissance avec la machine. Une prise en mains nécessaire, sachant que chez eux, la campagne sucrière débutera en février prochain. Manifestement, les démonstrations ont été convaincantes et nul doute que la coupeuse Simon connaîtra un bel avenir sous le soleil des Antilles.
La mise au point de cette coupeuse, qui répond aux exigences du terrain, résulte d’un programme d’expérimentation mené ces dernières années par la Coopérative des Avirons, en partenariat avec le CIRAD et les entreprises Simon, spécialistes des machines agricoles, avec le concours financier du Département. La phase expérimentale a permis d’adapter de manière plus fine l’engin aux conditions réelles d’utilisation. Après avoir essuyé les plâtres, agriculteurs, coopérateurs et techniciens réunionnais vont faire profiter leurs collègues antillais de leur savoir-faire.

S. D.