Canne à sucre

Lutte pour la filière canne : les planteurs obtiennent l’ouverture de négociations

La coupe reprend aujourd’hui

Manuel Marchal / 11 août 2021

Le deuxième jour de grève de la coupe et de blocage des usines Tereos de La Réunion a permis aux planteurs d’obtenir l’ouverture de négociations sur les raisons de la perte de revenus qu’ils subissent cette année et qu’ils ne considèrent pas comme conjoncturelle, mais conséquence de la mainmise de Tereos sur la filière canne.

JPEG - 118 ko

Hier au deuxième jour de la grève de la coupe, les planteurs ont décidé de cesser leur mouvement. Ils ont obtenu l’ouverture de négociations sur le sujet de la perte des revenus des planteurs. Cette rencontre se tiendra au sein du CTICS, instance paritaire regroupant les représentants de près de 2500 livreurs de canne et de l’industriel Tereos. Elle aura lieu lundi.

Rappelons que cette grève faisait suite à la perte de revenus observées chez de nombreux planteurs en raison d’un taux de sucre plus faible dans leurs cannes.

Pour la CGPER, ceci n’est pas lié à la conjoncture, et notamment au climat, mais résulte de causes structurelles : les cannes mises au point pour les intérêts de Tereos imposées aux planteurs et la formule de calcul qui permet à l’industriel de payer encore moins cher sa matière première.