Canne à sucre

Sucre : Bruxelles ferait un effort supplémentaire pour les ACP

La presse mauricienne confirme

Témoignages.re / 29 septembre 2004

Après l’Express, l’autre grand quotidien de l’île sœur, Le Mauricien, est revenu dans son édition de lundi sur la conférence de presse tenue samedi par les dirigeants mauriciens. Le journal confirme l’optimisme mesuré de Port-Louis sur le dossier de la réforme de l’OCM-Sucre et de ses conséquences pour les pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique). Il apporte même des précisions sur ce qui a été obtenu...
Pravind Jugnauth, vice-Premier ministre, "s’est réjoui que les efforts de lobbying auprès des principaux concernés en Europe donnent des résultats" écrit le Mauricien.
Qui ajoute : "de son côté, Paul Bérenger a affirmé que le gouvernement continuera à insister pour que l’Union européenne applique une baisse des prix moins conséquente et étendue sur une période plus longue dans le cadre de la réforme du régime sucrier européen".
Le vice-Premier ministre a noté "une différence entre les propositions du leaked document et celles contenues dans la communication officielle de la commission européenne.".

Réforme : pas avant 2006

Le Mauricien explique : "cette dernière fait mention d’un plan d’action pour les ACP. De plus, le soutien financier prévu dans ce plan ne sera pas puisé du Fonds européen de développement (FED) et la réforme sucrière européenne n’entrera pas en vigueur avant 2006, au lieu de 2005 comme prévu initialement"
Paul Bérenger s’est félicité du travail de lobbying mené par le vice-Premier ministre et le ministre de l’Agriculture, Nando Bodha, en Europe. Il a donné lecture de la lettre que lui avaient adressée les trois commissaires de Bruxelles Pascal Lamy, Franz Fischler et Poul Nielsen.
Selon Le Mauricien, "ces derniers expriment leur sensibilité au sujet des implications qu’occasionnerait la réforme du régime sucrier européen. Ils ont, par conséquent, pris l’engagement “de prendre des mesures d’accompagnement appropriées”. La commission européenne a également accepté d’accorder une aide financière aux pays ACP afin d’atténuer les effets économiques et sociaux de la réforme du régime sucrier en sus des fonds qui seraient disponibles sous le FED".